Grand-Lomé: Clap de fin de la formation des points focaux relais de la cellule focale genre du MATDDT/MDDT des préfectures, communes et de la chefferie traditionnelle

Le ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et du Développement des Territoires (MATDDT), à travers la Cellule Focale Genre (CFG) avec l’appui technique et financier du Programme Décentralisation et Gouvernance, phase IV (ProDeG IV) de la coopération allemande GIZ, a bouclé ce 5 juin 2024, sa tournée nationale de formation des points focaux relais genre des préfectures, communes et de la chefferie traditionnelle avec l’étape du Grand-Lomé.

Placée sous le thème: « Intégration du Genre  dans les politiques, programmes et projets des préfectures, communes et chefferies traditionnelles: Rôle et mission des CFG », cette formation vise à renforcer les capacités des participants des communes, préfectures et de la chefferie traditionnelle du Grand-Lomé sur le concept « Genre », afin que ceux-ci puissent jouer pleinement leur rôle de relais dans leurs différentes localités.

Pour réduire durablement la pauvreté sous toutes ses formes et améliorer le niveau de conditions de vie des citoyens et citoyennes, le Togo s’est engagé à inclure la question du genre dans les stratégies et actuellement en programmes, projets et activités.

Le Décret N.2008-094/PMRT du 13 juin 2008 portant création des cellules focales genre au sein des départements ministériels et institutions de la République a permis à chaque ministère de s’organiser pour la mise en place de ladite cellule.

C’est ainsi que la cellule focale genre du ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et du Développement des Territoires (MATDDT) et du ministère délégué chargé du Développement des Territoires (MDDT) a été mise en place.

Dans sa stratégie pour l’atteinte de ses objectifs, elle a prévu dans son plan d’action 2023, la mise en place des Points focaux relais (PFR) de la Cellule Focale Genre (CFG) dans les préfectures, communes et au niveau du conseil régional de la chefferie traditionnelle.

Pour permettre à ces points focaux relais de mener à bien la mission de veille à l’intégration du genre dans les programmes, projets et activités des différentes structures rattachées, la Cellule Focale Genre a entrepris depuis septembre 2023, des sessions de formation à leur endroit.

Ainsi, après Dapaong, Kara, Sokodé et Atakpamé, Kpalimé et Tsévié pour les PFR des préfectures, communes et de la chefferie traditionnelle des régions des Savanes, Kara, Centrale, Plateaux-Est, Plateaux-Ouest et Maritime, c’est autour de ceux du Grand-Lomé d’être outillés.

Ainsi, pendant deux jours, il s’agit pour les participants de maîtriser le concept « genre »; connaître la politique nationale d’équité et de l’égalité genre; se doter de stratégies de prise en compte du genre dans les actions de leurs structures respectives; avoir une meilleure connaissance du rôle et de la mission de la CFG du MATDDT/MDDT; et de se donner les perspectives d’actions.

En ouvrant les travaux, le représentant du ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et du Développement des Territoires, le secrétaire général, M. Koudjoou Esso a souligné que le gouvernement sous la houlette du Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé, s’est résolument engagé à mettre fin à l’inégalité entre les sexes. C’est dans cette logique qu’en janvier 2011 la politique nationale pour l’égalité et l’équité genre (PNEEG) a été adoptée.

 » Ce concept genre a été pris en compte dans le plan national de développement et dans la feuille de route gouvernementale 2020-2025. Ainsi, depuis 2022 le Togo est passé dans la budgétisation sensible au genre qui sera effective au niveau de tous les départements ministériels à partir de 2025″, a-t-il laissé entendre.

M. Esso a fait savoir qu’au MATDDT, la décision de concrétiser l’intégration de ce concept dans les actions a été prise immédiatement par la nomination des membres de la cellule focale genre conformément aux dispositions du décret n.2008-094/PMRT du 13 juin 2008 portant création des cellules focales genre au sein des départements ministériels.

« Dans le but de dynamiser les actions de cette cellule qui est restée sans actions concrètes depuis plusieurs années, l’arrêté n.0006/MATDDT-CAB du 31 janvier 2023, modifié par l’arrêté n.0592/MATDDT-CAB du 18 décembre 2023a renouvelé les 6 membres de la CFG du ministère. Ces membres ont pour mission de veiller à la prise en compte de l’approche genre dans l’élaboration et la mise en oeuvre de la politique sectorielle du département », a-t-il signifié.

La présidente de la cellule focale genre du MATDDT/MDDT, Mme Thérèse Namalo Gnaku, a souligné que le concept « Genre » est devenu une réalité qu’aucun pays au monde ne peut négliger s’il aspire à un développement inclusif et durable.

Selon elle, ce concept doit être intégré dans toute action planifiée, y compris la législation, les politiques, programmes et projets dans tous les domaines et à tous les niveaux.

« Il s’agit de prendre en compte les préoccupations et les expériences des hommes et celles des femmes dans la conception, l’exécution, la supervision et l’évaluation des politiques et des programmes », a-t-elle indiqué.

Mme Thérèse Namalo Gnaku, a remercié le ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et du Développement des Territoires qui accorde une place de choix aux activités de la cellule et traduit dans les actions quotidiennes du ministère la prise en compte de ce concept.

Elle a également dit merci au gouvernement de la République Fédérale d’Allemagne qui, à travers la GIZ et son programme Gouvernance et Décentralisation (ProDeG IV) leur a toujours soutenu en appuyant leurs activités dont la présente formation.

Pour le représentant de la GIZ, M. Ba Nabine Mocktar Sangbana,  cette activité vient à point nommé pour contribuer à promouvoir et renforcer l’égalité et l’équité du genre.

« En tant que représentant de la GIZ, structure qui accorde une grande importance à l’intégration de ces approches transformatrices du genre, nous sommes engagés et disposés à soutenir techniquement le MATDDT et MDDT dans son initiative en renforçant les capacités des structures focales genre des préfectures, communes et chefferies traditionnelles. Nous croyons fermement que lorsque nous œuvrons en faveur de l’égalité de genre, les sociétés dans leur ensemble en bénéficient », a-t-il déclaré.

ALI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *