Festival International du Film du Togo: L’acte 8 prévu du 3 au 10 août prochain

Le ministre de la Culture et du Tourisme, Dr Kossi Gbenyo Lamadou, a procédé ce 6 juin 2024, à Lomé, au lancement des activités de la huitième édition du Festival International du Film du Togo (FIFTO) placé sous le thème: « Cinéma togolais: de l’industrialisation à la professionnalisation ».

Du 3 au 10 août prochain, les cinéphiles auront l’opportunité de découvrir une sélection diversifiée de films récents et pour la plupart inédits, à Lomé et dans plusieurs villes: Tsévié, Atakpamé, Blitta, Sokodé, Kara et Dapaong. Chacune de ces villes vibrera au rythme des films offrant aux spectateurs une immersion totale dans la richesse et la diversité du cinéma togolais.

l’édition 2024 s’annonce comme une étape cruciale dans l’évolution du cinéma togolais, tant elle offre une plateforme unique pour célébrer, discuter et promouvoir l’évolution dynamique du cinéma togolais, dans le contexte global de l’industrie cinématographique.

Ce festival s’inscrit résolument dans la tendance mondiale de croissance du secteur cinématographique avec pour vision de stimuler le potentiel sous-exploité du cinéma togolais, en créant des opportunités à la fois à l’échelle nationale et internationale.

Il vise à positionner à positionner le cinéma togolais sur la scène mondiale, attirant l’attention des critiques, distributeurs et producteurs internationaux. Il s’agit également de célébrer la diversité culturelle, en mettant en avant le patrimoine national, de mettre en place un cadre de formation et d’échanges pour la nouvelle génération de professionnels à travers des ateliers, des masters class, des conférences et des panels de discussions sur les enjeux de l’industrie cinématographique, etc.

Le FIFTO 2024 offre un programme diversifié avec des projections de films togolais et internationaux de tous genres, des ciné-café, un événement convivial qui réunira des critiques de cinéma, des réalisateurs, des scénaristes, des producteurs et artistes pour discuter des films projetés.

Il est aussi prévu des animations au Village du FIFTO incluant le marché international du film de Lomé et des expositions artistiques qui mettent en lumière la talent des cinéastes.

Le festival prévoit plusieurs types de compétitions, dont une se veut internationale en long métrage et une autre de court métrage, exclusivement réservée aux nationaux. Il y aura également un concours de clap ivoire, des compétitions concernant des écoles de cinéma, des pitchs de film long métrage e, fiction, en documentaire et en animation.

Pour la compétition internationale long métrage, il est prévu des prix de meilleur film, de meilleur documentaire, meilleure interprétation masculine et féminine ainsi que des prix spéciaux concernant les films fiction et documentaire pour encourager les participants.

En dévoilant le programme du festival, le directeur du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée, M. Demis Koutom, a confié que cette année, c’est la Côte d’Ivoire qui est le pays invité d’honneur.

« La Côte d’Ivoire, parce que pour l’instant, c’est l’un des meilleurs pays en matière de cinéma en Afrique de l’Ouest. Une journée lui sera donc réservée et entièrement consacrée à la culture ivoirienne. Nous voulons pour ce faire, profiter de sa tradition et de ses cultures, à travers une quinzaine de ses professionnels qui seront là pour animer les masters class et former le jury, dans le but d’aider les jeunes à mieux produire chez nous », a-t-il précisé.

M. Koutom a fait savoir que son centre a déjà enregistré plus d’une trentaine de films, 14 venant de l’international, que ce soit en long ou court métrage, en fiction, animation, documentaire, etc.

« …Tous ces films seront projetés dans différents lieux comme dans le bas-fond de l’Agora Senghor, Canal Olympia Godopé (près du marché Hanoukopé), Canal Olympia Midé (près du marché de Cacavéli), les centres des jeunes d’Amadahomé et d’Avédji, puis dans les chefs-lieux des régions du pays », a-t-il indiqué.

En lançant les activités, le ministre de la Culture et du Tourisme, Dr Kossi Gbenyo Lamadokou, a souligné le pays invité d’honneur, soulignant que sa participation témoigne de l’excellence des relations légendaires d’amitié et de coopération entre le Togo et la Côte d’Ivoire.

Pour le ministre, le thème de cette année est cruciale pour l’avenir de l’industrie cinématographique au Togo. Selon lui, l’industrialisation seule ne suffit pas, la professionnalisation est tout aussi essentielle.

« Il s’agit donc de former nos talents, de les accompagner dans leur développement et de renforcer les réseaux de collaboration nationale et internationale », a-t-il souligné.

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *