Journée internationale contre l’abus et le trafic illicite des drogues: Plusieurs dizaines de Kilogrammes de drogues et produits illicites saisis incinérés

Une opération de destruction par incinération de drogues et autres produits illicites saisis par les forces de défense et de sécurité s’est déroulée ce 26 juin 2024, à Lomé. Elle s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale contre l’abus et le trafic illicite des drogues observée chaque 26 juin. C’est le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile,  l’ambassadeur Calixte Batossie Madjoulba qui a procédé à la mise à feu de ces produits contrefaits et illicites. Cette opération s’est déroulée en présence  des autorités administratives, traditionnelles, des membres des services techniques partenaires de lutte contre l’usage et la commercialisation des drogues et des stupéfiants, des organisations internationales et de la société civile.

Avant la mise à feu proprement dite, l’assistance a eu droit à une présentation de ces drogues et produits illicites saisis. Elle a également, observé un test de confirmation sur un échantillon de drogues, réalisé par le laboratoire de la police scientifique. Tout ce processus s’est déroulé sous le regard d’un huissier de justice qui a dressé un procès-verbal à l’issue de l’opération d’incinération.

Les drogues et autres produits illicites détruits se présentent en kg comme suit : 14,48573 de cocaïne, 0,04794 de crack cocaïne,  51,5 d’éphédrine, 0,06588 d’héroïne, 0,222 de Méthamphétamine, 4089,12617 de cannabis, 0,70763 de djéri-djéri, 134,5570405 de psychotropes, 40316,4946 de médicaments illicites, 46097,145 de cigarettes illicites, 5,216 de papiers à fumer, 308,6 de produits de tabac illicites.

A cette occasion, le secrétaire permanent du Comité National Anti-Drogue (CNAD), Col Kossi Amayi, a expliqué que la drogue est un fléau qui menace la société à tous les niveaux. Elle sert du carburant au terrorisme, à l’extrémisme violent et compromet le développement des pays. C’est pourquoi, il est crucial de prendre des mesures préventives, pour lutter contre ce problème.

Les statiques, a-t-il indiqué, montrent que la consommation de la drogue est en augmentation au Togo, touchant de plus en plus de jeunes. Cela, ne peut être toléré, avertit-il, car la jeunesse est l’avenir de la nation.

Selon lui, investir dans la prévention est la clé pour inverser cette tendance néfaste. Pour le Col Amayi, il faut renforcer les programmes éducatifs et de sensibilisation, afin d’informer les jeunes sur les dangers de la drogue et les prévenir des risques associés.

Dans son message délivré à l’occasion de cette journée, le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, l’ambassadeur Calixte Batossie Madjoulba avait invité la population togolaise à engager davantage d’efforts et à s’investir dans la prévention qui doit commencer au sein de la famille.

Il a également exhorté les parents et autres acteurs à être à l’écoute des enfants, en assainissant l’environnement familial et scolaire, et en ayant un contrôle sur leur vie et leurs fréquentations.

ALI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *