Togo : La CCI-Togo lance l’UIRRI et signe une convention tripartite CCIT-Hôtel Sarakawa-CNTS

La Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo (CCI-Togo) a lancé le 3 juillet 2024, l’Unité d’Implémentation des Résultats de la Recherche et de l’Innovation (UIRRI).

Cette cérémonie a été également marquée par la présentation des résultats d’une étude portant sur les résultats de recherches et d’innovations pertinents, menée sur l’ensemble du territoire national et la signature d’une convention tripartite CCIT-Hôtel Sarakawa-Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS).

L’étude portant sur les résultats de recherches et d’innovations technologiques vise à valoriser les produits marchands des chercheurs et innovateurs togolais, par l’implication du secteur privé et de tout autre partenaire intéressé.

Elle a été effectuée auprès d’une cinquantaine de chercheurs et innovateurs recensés à travers tout le territoire national. L’étude a conduit à des résultats axés sur un échantillon d’inventions ou travaux de recherches et d’innovations susceptibles de déboucher sur des applications concrètes.

La présidente de la CCI-Togo, Mme Nathalie Manzinèwè Bitho, promotrice de cette étude, a dit avoir relevé le constat selon lequel, depuis les plans quinquennaux (1966-1985), jusqu’à la Feuille de route gouvernementale 2020-2025, la recherche et l’innovation sont présentées comme moteurs essentiels de croissance et du développement du Togo.

C’est fort de ce constat que son institution s’est promptement engagée aux côtés du gouvernement et de ses partenaires pour contribuer à un changement de paradigmes, en matière de développement, en promouvant des solutions locales, répondant aux besoins des acteurs économiques et des populations, a-t-elle signifié.

Par ailleurs, dans le contexte du projet VaRRIWA (Valorising Research Results and Innovation in West Africa), elle a évoqué l’urgence de faire de la recherche une source d’opportunités et de valeur ajoutée.

« Partenaires clés du projet Partenariat Public-Privé pour la valorisation des résultats de recherche et de l’innovation (PPP-VRI), nous avons constaté tout un potentiel inexploité que recèle notre pays (…) Ce constat a confronté notre choix stratégique de décloisonner les secteurs créatifs et productifs de notre pays », a-t-elle convenu.

Toutefois, la présidente de la CCI-Togo est consciente que seules les ressources publiques ne peuvent pas permettre à notre pays de relever les défis énormes, en matière de la recherche et de l’innovation. D’où, la nécessité d’explorer de nouvelles approches de mobilisation de ressources, pour faire face aux besoins de l’ensemble de l’écosystème de recherche et de l’innovation.

« C’est grâce à l’engagement collectif et à la parfaite collaboration entre tous les acteurs que nous pourrons véritablement réaliser notre ambition commune de faire de la recherche et de l’innovation des moteurs de développement durables pour notre nation », a-t-elle insisté.

En marge de cette activité, une signature de convention d’accord de partenariat stratégique est intervenue entre la CCI-Togo, l’Hôtel Sarakawa et le Centre National de Transfusion Sanguine. Ce partenariat vise à consolider la stratégie de mobilisation des donneurs de sang, lors des événements publics.

En effet, depuis 2022, le CNTS a mené des campagnes de collecte de sang, conjointement avec les deux institutions, notamment, à l’occasion des événements majeurs tels que la Foire Internationale de Lomé (FIL) et la Grande Quinzaine Commerciale.

A l’occasion, le directeur du CNTS, Pr Lochina Fètèkè, a laissé entendre que les activités de transfusion sanguine nécessitent un partenariat obligatoire avec la société civile, mais également avec le monde économique.

« En 2019, nous avons été invités à venir faire une campagne de don de sang sur le site de la Foire Togo 2000 et à l’époque, l’hôtel Sarakawa était à nos côtés pour fournir la collation des donneurs, et a fait de la sensibilisation pour mobiliser les gens qui viennent sur le site de la Foire à donner du sang. Cela s’est répété à chaque édition de cet événement forain, jusqu’à cette année où nous avons décidé de passer à une étape supérieure, en signant un partenariat en bonne et due forme », a-t-il expliqué.

M. Fètèkè a fait noter que ce partenariat va beaucoup profiter à son institution, à travers le renforcement de ses activités pour tendre vers l’autosuffisance en produits sanguins.

« L’année dernière, par exemple, nous avons collecté plus de 2000 poches de sang (au cours d’un mois). Cela représente les 2/3 du nombre de poches que nous collectons par mois sur l’ensemble des sites, y compris le CNTS. C’était donc très important et ça a permis d’avoir, le mois en cours, plus de 5000 poches, ce qui correspond aux besoins, alors que pour les autres mois, quand nous n’atteignons pas ce quota, on ne couvrait pas tous les besoins », a-t-il indiqué.

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *