Journée Internationale des TPME : Le gouvernement invite les acteurs à adhérer à la charte des TPME

Chaque 27 juin, le monde entier célèbre la Journée Internationale des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (JIMPME). Au Togo, pour commémorer cette journée, le thème retenu est : « Construire une résilience collective des TPME pour un meilleur accès au financement et aux marchés ».

A l’occasion, le ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la Consommation Locale et ses partenaires techniques et financiers ont lancé le 2 juillet 2024, Lomé, la plateforme digitale officielle et la charte des Très Petites, Petites et Moyennes Entreprises (TPME).

Cette charte, dont l’adhésion demeure la condition nécessaire pour bénéficier des mesures d’aide et de soutien prévues, envisage également d’autres avantages. La plateforme digitale quant à elle, permettra aux TPME, quelle que soit leur position géographique, d’adhérer librement à la charte, sans nécessairement se rendre à la capitale.

En effet, les TPME constituent, de par le monde, le moteur de la création d’emplois, de l’innovation, de la croissance économique et du développement durable.

Leur résilience assure aux économies une meilleure reconstitution face aux chocs endogènes et exogènes. Les statistiques indiquent que les MPME constituent plus de 80% du secteur privé mondial et pourvoyeuses des 2/3 des emplois.

Correctement soutenues, ces entreprises pourraient contribuer plus efficacement à la transformation structurelle des économies et générer une croissance économique, de même que des emplois inclusifs, durables et équitables.

Cependant, l’on constate de multiples chocs et crises simultanés qui perturbent leur environnement de travail. A ces chocs, s’ajoutent aussi des conflits, la dépendance aux matières premières, des tensions géopolitiques et des pandémies les rendant vulnérables à l’inflation et aux perturbations de la chaine d’approvisionnement.

« Au Togo, les entreprises sont constituées à plus de 90% des TPME, avec une contribution de 40% du PIB et 60% en termes de création d’emplois. Nous avons donc décidé de présenter la charte des TPME mise en place  pour catégoriser les entreprises, puis les mesures d’accompagnement pour permettre à ces TPME d’évoluer davantage. Aujourd’hui, il y a quatre types d’entreprises et les mesures d’aide et d’accompagnement visent à aider chaque catégorie à migrer vers la catégorie supérieure. C’est pourquoi, nous allons donc échanger sur l’accès au financement des entreprises, ainsi que sur la contribution des grandes entreprises au développement des TPME », a laissé entendre M. Demanya Folly Ayivi, président du Groupement Togolais des Petites et Moyennes Entreprises.

Pour la ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Consommation Locale, Mme Rose Kayi Mivedor, épouse Sambiani, la grande vision des autorités est de faire du Togo, un pays en paix, une nation moderne avec une croissance économique inclusive et durable en « renforçant les mécanismes d’appui aux Très Petites, Petites et Moyennes Entreprises (TPME) ».

Ainsi, des mesures de soutien adaptées à ces entreprises ont été mises en place. Il s’agit entre autres de l’adoption de la charte des très petites, petites et moyennes entreprises, par décret présidentiel du 25 aout 2021, qui permet la mise en place des mesures de soutien et d’accompagnement appropriées aux TPME en raison de leur vulnérabilité, notamment face à la concurrence.

Il y a aussi l’adoption de la loi relative au Partenariat Public-Privé, qui retrace clairement la collaboration agissante entre l’Etat et le secteur privé national, la création de l’Agence nationale de Développement des Très Petites, Petites et Moyennes Entreprises (ADTPME) qui vise à centraliser et piloter toutes les initiatives de soutien aux TPME.

On note également l’accès des TPME aux marchés publics, la mise en place de différents programmes et politiques en faveur de l’artisanat et de l’entrepreneuriat des jeunes, etc.

« Cette année, nous commémorons pour la 2e fois consécutive, la Journée Internationales des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (MPME). J’invite donc tous les dirigeants des TPME à adhérer massivement à la Charte pour permettre au Gouvernement de mieux individualiser son accompagnement », a-t-elle appelé, en relevant l’importance du partage d’expériences des uns avec les autres. Ceci, afin d’explorer ensemble les approches de solutions aux divers problèmes.

ALI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *