Togo: L’association ATMM s’engage à démystifier l’autisme et à accompagner les parents dans l’éducation de leurs enfants

Chaque 2 avril, le monde entier célèbre la journée mondiale de l’autisme. Pour cette édition 2024, le thème retenu est:  » Je suis différent, j’ ai besoin de vous pour m’éclore. Je dis non à l’exclusion « .

Au Togo, dans le cadre de la commémoration de cette journée, l’association Autisme Togo Merveille et Mystère (ATMM) a organisé le 6 avril 2024, à son siège, à Lomé, une séance de sensibilisation pour informer le grand public sur cette maladie et lutter contre les stigmates qui l’entourent.

En effet, l’autisme est un trouble complexe du spectre autistique qui affecte des millions de personnes à travers le monde, y compris au Togo où la prévalence est estimée à environ 200 000 individus sur une population avoisinant les 9 millions.

Pourtant, l’ignorance et les préjugés continuent à entourer cette condition.

Pour changer les perceptions et offrir un soutien indispensable aux enfants et aux familles touchées, l’association Autisme Togo Merveille et Mystère (ATMM) se mobilise.

Selon la présidente de l’ association ATMM, Mme Akouélé KOUEVI, il faut briser le silence et de lutter contre l’exclusion sociale des enfants autistes.

« Avoir un enfant autiste n’est pas une fatalité. Il faut les faire sortir, car ils ont les mêmes droits que tous les enfants », a-t-elle déclaré.

L’association ATMM s’engage à démystifier l’autisme et à accompagner les parents dans l’éducation de leurs enfants. Elle élabore des programmes, des projets et des plaidoyers pour sensibiliser la population et combattre les préjugés, a-t-elle fait savoir.

Il faut surtout noter que l’autisme ‘’n’est pas une maladie’’ qui se traite comme d’autres pathologies.

« L’autisme, c’est un trouble neurodeveloppemental, c’est-à-dire que le cerveau chez le fœtus ne s’est pas bien formé, et comme le cerveau a été formé autrement, ça va donner des signes à partir de 2 ou 3 ans chez l’enfant. C’est un trouble du développement caractérisé par un développement anormal ou déficient. Il faut bien préciser que l’autisme n’est pas une maladie. Les facteurs génétique et environnemental sont souvent à la base », a indiqué docteure Rissikatou Salifou Ouro-Sama, psychologue clinicienne au centre de santé Saint-Jean-de-Dieu d’Agoè, à Lomé.

Face à ce défi, l’association Autisme Togo Merveille et Mystère lance un appel aux bonnes volontés pour les soutenir dans leurs efforts visant à éduquer et à accompagner ces enfants, ainsi qu’à sensibiliser l’ensemble de la société sur cette question cruciale.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *