JO Paris 2024: Le CNO-Togo rêve grand

Du 26 juillet au 11 août 2024, se dérouleront à Paris, en France, les Jeux Olympiques. Les pays qui prennent part à cette messe olympique affûtent déjà leurs armes. C’est le cas du Comité National Olympique du Togo (CNO-Togo) qui, à travers plusieurs formations ne veut pas faire de la figuration. Et le président de cette institution, M. Déladem Akpaki a déjà sonné la mobilisation.

 « Nous avons pris l’habitude de préparer juste la phase participative des Jeux avec les places d’universalité. Depuis le début de notre mandat, nous nous sommes dit qu’il faut sortir de ce schéma, celui de travailler pendant 04 ans et attendre vers la fin qu’on nous donne juste une place d’universalité dans quelques sports pour briller par notre manque de savoir-faire. C’est ce qui justifie les séries de formation que nous avons entamé pour pousser haut le niveau », a-t-il indiqué.

Pour Deladem  Akpaki, la priorité, c’est la préparation. Selon lui, sans préparation, le Togo continuera de participer à ces messes internationales pour amuser la galerie.

«Il n’est plus question que le Togo s’illustre de cette façon. Tout est mis en œuvre avec les moyens de bord pour mieux préparer nos athlètes et pour amener à changer de paradigme », a-t-il fait savoir.

Pour atteindre ces objectifs, il s’avère nécessaire de multiplier des formations dans les différentes disciplines sportives. C’est ce qui justifie la formation des entraîneurs niveau 1 de breakdance, à Lomé, à travers la Solidarité Olympique et avec le concours de la Fédération Togolaise de Danse Sportive (FTDS) qui a pris fin ce lundi.

Ces entraîneurs venus de différents clubs de breaking répartis sur toute l’étendue du territoire ont été encadrés par M. Joao Mario Olivera Freitas alias B-Boy Max, expert de World Danse Sportive Fédération (WDSF).

En ce qui concerne ces JO Paris 2024, le Togo a déjà une qualification directe par le triathlon. Pour ce qui est des autres disciplines en course, notamment le breakdance pour lequel il reste deux compétitions, la jeune togolaise Nomegnon Agbo, alias b-girl Jeanny va défendre le drapeau togolais à Shanghai (Chine) et à Budapest (Hongrie) pour la dernière série de qualification.

La gymnastique, le triathlon,  la boxe et l’athlétisme sont aussi toujours en course. Une délégation de 10 athlètes sera qualifiée pour ces jeux.

Afin de donner plus de visibilité à la participation de ces athlètes, le CNO-Togo en collaboration avec CFI-Média, a organisé un concours à l’intention des professionnels de médias de la presse écrite et presse web écrite.

Après plusieurs étapes sérieuses d’évaluation, c’est le journaliste togolais Daniel DODJAGNI, du site gakogoe.tg qui est lauréat de ce concours. Il sera ainsi à ces JO Paris 2024.

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *