Filière café : Trois activités tenues à Lomé pour booster la commercialisation, la transformation et la consommation du café africain

Lomé, la capitale togolaise, a abrité du 4 au 8 décembre 2023, trois activités pour booster la commercialisation, la transformation et la consommation du café africain.

Il s’agit de la formation des exportateurs du café des pays membres de l’ACRAM sur les techniques et normes d’exportation du café  pour les petites et moyennes entreprises ; la formation des jeunes baristas sur la gestion des kiosques  et bars à café, et la 10ème Assemblée générale de l’Agence des Cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar (ACRAM).

La première formation, a permis d’édifier des exportateurs venus des pays membres de l’ACRAM, sur les normes et techniques d’exportation du café vers l’Union Européenne. La deuxième a outillé une vingtaine de jeunes futurs baristas togolais sur la gestion moderne des kiosques et bars à café.

En marge de ces deux formations, l’ACRAM a tenu sa 10ème Assemblée générale. Ces assises ont été l’occasion d’examiner la situation de l’Agence et d’explorer les voies et moyens pouvant permettre de lui donner un souffle nouveau.

Concernant la formation des exportateurs, le président de l’ACRAM, M. Enselme Gouthon, a indiqué qu’ils ressortent bien outillés pour maîtriser les tenants et les aboutissants du fonctionnement du marché mondial du café et aussi pour savoir transmettre les connaissances acquises à leurs confrères.

« Nous sommes sûrs que ces renforcements de capacités en cascade permettront une meilleure négociation des venets de café par les acteurs concernés de l’espace ACRAM », a-t-il déclaré.

S’agissant des apprenants baristas, qui sont dans leur grande majorité de jeunes étudiants aux portes du marché du travail, M. Gouthon a indiqué qu’ils se sont évertués à assimiler des informations sur l’origine et les caractéristiques organoleptiques du café avant de se pencher sur la préparation d’une bonne tasse et la gestion privée d’un kiosque à café.

Sur les travaux de l’Assemblée générale de l’ACRAM, il a exhorté les membres à cerner les tenants et les aboutissants des propositions de l’Agence qui ont été faites afin de pouvoir se prononcer en toute sérénité pour une option précise.

« La mutation envisagée de l’ACRAM devrait être en droite ligne avec les politiques de diversification et de croissance économique engagés par les plus hautes autorités de nos pays respectifs. L’ACRAM continue de faire son bonhomme de chemin et de gagner en notoriété sur la scène internationale même s’il est vrai qu’elle a présenté depuis l’avènement de la COVID-19 quelques faiblesses face aux défis de la filière café dans nos pays. Les difficultés rencontrées doivent constituer un tremplin pour notre organisation qui continue de viser l’excellence », a-t-il laissé entendre.

Selon lui,  ce processus ne pourra se faire sans l’aide et l’implication de tous et surtout la collaboration continue de l’ITC qui est l’agence d’exécution du Programme ACP Business Firendly au niveau micro.

A cet effet, M. Gouthon a réitéré ses remerciements à tous leurs partenaires pour leur disponibilité à soutenir la relance de la robustaculture  en Afrique à travers un Programme en faveur du secteur caféier dans l’espace ACRAM.

ALI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *