Situation sécuritaire du premier semestre 2022 au Togo : 3818 accidents, 347 morts et 4863 blessés

Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général de Brigade Damehame Yark et son collègue des Transports Routiers, Aériens et Ferroviaires, M. Affoh Atcha-Dédji, ont présenté le 02 septembre 2022, au cabinet du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, à Lomé, le bilan de la situation sécuritaire du premier semestre de l’année 2022.  Au vu des chiffres présentés, la situation des six premiers mois (de janvier à juin 2022) a connu une hausse que celle du deuxième semestre de l’année 2021 et interpelle à une prise de conscience individuelle et collective.

La situation sécuritaire du premier semestre de l’année 2022 a été présentée en cinq  phases, à savoir : la situation sur la criminalité, l’opération entonnoir consistant à la saisie des carburants illicites, la sécurité routière, les sanctions disciplinaires pour violation des règles d’éthique et de déontologie  infligées au personnel des forces de sécurité et les divers.

Dans le premier cas, les principaux faits criminels enregistrés sont de cinq natures. Il s’agit 21 faits de braquage constatés ayant été commis à l’aide de diverses armes dont 04 pistolets, 05 fusils de chasse, 04 armes blanches et autres objets et classés en 19 infractions consommées et 02 tentatives ayant entrainé un préjudice direct de 04 blessés, plus de 90.134.000 F CFA, 02 voitures, 07 motos, des Smartphones et divers  effets emportés par les braqueurs ; de 22 vols à main armée constatés ayant été commis à l’aide de 03 armes de guerre PA, 10 pistolets de fabrication artisanale, 09 armes blanches et autres classés en 19 infractions consommées, 03 tentatives ayant causé un préjudice direct, 06 blessés, plus de 40.073.400 F CFA, 800 euros, 01 voiture, 02 motos, des ordinateurs portables, des Smartphones et divers effets emportés par les malfrats ; de 05 enlèvements et de 69 assassinats, meurtres ou lynchage ; 17 cambriolages ayant entrainé un préjudice direct de plus de 44.686.940 F CFA, 19.300 euros, 3000 mille francs suisse, des Smartphones, un switch informatique, un appareil photo, des bijoux de valeur et divers objets emportés par les cambrioleurs.

Il s’avère que la préfecture du Golfe a connu le plus grand nombre de braquages (11 cas). Quant aux vols à main armée, la préfecture du Golfe est toujours en tête.

Vue d’un camion saisi transportant du carburant frelaté

Il a été aussi relevé au cours de cette présentation, le démantèlement des réseaux de 04 cybercriminels tous de nationalité nigérianne à Lomé, quartier Attiégou le 11 mars 2022 par le commissariat de police du 5e arrondissement ; de deux individus (MLIN Fangnin Valence, 48 ans, ivoirien et DZREKE Ayao Elom, 42 ans, togolais) pour production de fausses pièces d’identité et divers autres documents à Adéticopé le 08 janvier 2022 par la DCPJ ; d’individus spécialisés dans le vol de moto dans les domiciles par le commissariat de police du 5e arrondissement le 23 janvier 2022, à Lomé, quartier Attiégou (AFFO Mensah, 25 ans et TOHENOU Kossi Beaugard) ; de deux présumés cybercriminels de nationalité nigériane aux quartiers Kégué et Kélégougan, à Lomé, le 1er février 2022 par le SCRIC ; de 07 individus en possession de faux billets de banque d’un montant de 45.000.000 F CFA en coupure de 10.000 F CFA et de 100 dollars le 06 février 2022 par la DCPJ ; de 08 individus pour cybercriminalité à Lomé, quartier Adidogomé par la BRI-DGPN ; de voleurs de motos à Agoè-Nyivé Atchanvé et Bé Châteaux le 25 avril 2022 par la BRI-DGPN et interpellation de 05 suspects. Il s’agit des nommés Akoumani Koffi alias Boga, 23 ans ; Koui Amaka alias Donné, 37 ans ; Amegatsè Koffi Paul, 40 ans ; Idrissou Moubarak alias MB, 30 ans et Sewonou Komi, 35 ans, chauffeur.

Des braqueurs ( Kankandja Nagyapte, 28 ans, Kangnoa Djadoude Dalkoa, 27 ans )au Check point de Dapaong le 05 avril 2022 par les Forces de défense et de sécurité et 08 malfrats (vol à main armée) à Agoè-Nyivé, Légbassito Amédenta dans la nuit du 24 au 25 juin 2022 ont été également démantelés.

On note également une importante saisie de drogues avec en tête le cannabis (6065, 34322 kg), 5,84635 kg de cocaine, 0,26759 kg  de méthamphétamine, 2,30 kg  d’acéthylmorphine, 1130,16052 kg de produits de divers produits psychotropes composés de tramadol,  de tapentadol , de diazépam et 29591,05018 kg de médicaments illicites. Les services de sécurité ont également procédé à la saisie d’importantes quantités de boissons frelatées et de cigarettes illicites soit pour un total de 7062,05 kg de bouteilles de boissons frelatées, 13985,85 kg de cigarettes illicites.

25,85 kg d’espèces protégées ont été saisies dont 7, 25 kg d’ivoire, 10,65 kg de peaux de félins, 0,10 kg de griffes de félins et 7,85 kg de dents d’hippopotame ont été également saisis.

La deuxième situation relative à l’opération entonnoir fait état de 64.900 litres de produits pétroliers de contrebande  saisis impliquant 36 voitures et 01 moto.

La présentation nous renseigne également que  02 agents de police et 09 de la gendarmerie ont été sanctionnés pour plusieurs motifs. Il s’agit entre autres de la cupidité, de l’escroquerie, d’abus de confiance, de racket, de vol et groupement de malfaiteurs, d’indiscipline, d’inconscience professionnelle, de menaces de mort avec arme blanche et arme à feu, de consommation de substances psychoactives, d’atteinte contre les biens, d’abandon de poste, de violences volontaires , d’indélicatesse et malhonnêteté, d’ivresse publique et manifeste, de mensonge et défaut de compte rendu, etc…

S’agissant de la situation de la sécurité routière, les services de police et de gendarmerie signalent 3818 accidents qui se sont soldés par 4863 blessés, 347 morts. Les motos sont responsables de 73% de ces accidents dont les principales causes sont l’excès de vitesse, la conduite en état d’ébriété ou sous l’influence de substances psychotropes, le non respect ou l’absence des dispositions de sécurité (casques, ceinture de sécurité, siège-auto pour enfants…), la distraction au volant en raison de l’usage du téléphone portable et le non respect du code de la route.

Eu égard à tout cela, les ministres Yark et Atcha-Dédji ont souligné que cette situation sécuritaire est sombre et doit susciter en chacun un éveil de conscience. Ils ont remercié et félicité les forces de défense et de sécurité pour leur détermination et leur professionnalisme au profit de la sécurité dans le pays.

ALI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.