Kovi Akoété Adanbounou : « L’état civil garanti l’accès aux droits de l’homme et permet de renforcer l’action politique à travers la production de données statistiques et démographiques. Pour tout individu, le défaut d’enregistrement équivaut à une inexistence juridique entière. Dépourvu d’état civil, l’individu est privé des droits les plus fondamentaux »

Le maire de la commune Agoe-Nyivé 1, M. Kovi Akoété Adanbounou, a lancé ce 10 août 2022, au Centre Médico-Social de Cacavéli, à Lomé, les activités de la célébration de la 5ème édition de la Journée Africaine de l’Etat-Civil. Une occasion pour le conseil municipal de sensibiliser les administrés sur l’importance des actes d’état-civil et de les présenter les services et les facilités d’accès qui leur sont offerts.

Chaque 10 août est célébrée la Journée Africaine de la Statistique. Instituée en 2017 à Nouakchott, en Mauritanie, à l’occasion de la 4ème Conférence des ministres africains en charge de l’état-civil, cette journée marque l’engagement des Etats à mettre en place un système d’enregistrement efficace. Cette année, le thème retenu est : « Exploiter la coordination, le leadership et l’appropriation des pays pour renforcer les systèmes intégrés d’enregistrement des faits d’état-civil et de statistiques de l’état civil : un vecteur pour compter tout le monde ».

Vue partielle des conseillers municipaux lors du lancement

Pour célébrer cette journée, le conseil municipal de la commune d’Agoè-Nyivé 1 a prévu une série d’activités. A cet effet, il a été procédé ce jour, à l’inauguration du centre d’état-civil du CMS Cacavéli. Il est également programmé une visite de tous les centres d’état civil qui existent sur le territoire de la commune d’Agoè-Nyivé 1 et un tournoi de football.

En lançant les activités, le maire de la commune Agoè-Nyivé 1, M. Kovi Akoété Adanbounou, a fait savoir que la définition même du citoyen se porte sur l’état civil et sa consolidation relève d’un enjeu civique et politique.

Le maire Kovi Adanbounou (en costume à droite) coupant le ruban du centre d’état civil du CMS Cacavéli

« L’état civil garanti l’accès aux droits de l’homme et permet de renforcer l’action politique à travers la production de données statistiques et démographiques. Pour tout individu, le défaut d’enregistrement équivaut à une inexistence juridique entière. Dépourvu d’état-civil, l’individu est privé des droits les plus fondamentaux. C’est pour toute cette raison que notre municipalité fait de la modernisation de ce service et de sa proximité, une priorité pour soutenir les actions du gouvernement dans ce sens sous le contrôle du Chef de l’Etat SEM Faure Essozimna Gnassingbé. Nous saisissons l’occasion de cette célébration pour intensifier la sensibilisation sur l’importance des actes d’état-civil, présenter les services et les facilités d’accès que nous offrons à nos administrés », a-t-il déclaré.

ALI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.