Togo : Les inscriptions ouvertes dans les IFAD jusqu’au 8 juillet prochain

L’Agence Education-Développement (AED), dont la mission est de créer et de gérer les Instituts de Formation en Alternance pour le Développement (IFAD) au Togo, a officiellement lancé ce 13 juin 2022, le recrutement de nouveaux apprenants pour la rentrée 2022-2023 dans les trois IFAD, à savoir : IFAD-Bâtiment d’Adidogomé, IFAD-Aquaculture d’Elavagnon et IFAD-Elevage de Barkoissi. Les inscriptions, ouvertes depuis le 8 juin, s’étendent jusqu’au 8 juillet prochain.

Pour la rentrée académique 2022-2023, l’IFAD-Bâtiment d’Adidogomé, en plus des trois anciennes formations, va ouvrir trois nouvelles. Il s’agit d’un Bac Pro Métiers de l’électricité et de ses environnements connectés et deux CAP en menuiserie, notamment, celui en charpentier-couvreur et fabricant-installateur.

Le titulaire du Bac Pro Métiers de l’électricité et de ses environnements connectés assure la réalisation, la mise en service et la maintenance des installations et équipements électriques, ainsi que des réseaux de communication. Il intervient aussi sur les équipements communicants (ordinateur, tablette, Smartphone) qui permettent de commander à distance ces installations et équipements.

Le titulaire du CAP Charpentier-couvreur occupe des emplois relatifs aux activités de fabrication et de pose de charpentes en bois ou charpente métallique, selon l’évolution du métier et réalise ou répare les toitures, pose l’isolation thermique sous le toit, met en place des fenêtres de toit ou des capteurs solaires, accomplit des travaux de restauration.

Le titulaire du CAP Menuisier fabricant-installateur intervient sur l’ameublement, la fabrication de tout ce qui est meuble et lit. Il intervient aussi sur le chantier, dans le domaine du coffrage.

Ces trois nouvelles filières viennent s’ajouter aux offres déjà existantes que sont le Bac Pro Organisation et réalisation du gros œuvre, le Bac Pro froid et conditionnement de l’air et le Bac Pro Aménagement et finition de Bâtiment.

IFAD-Aquaculture et IFAD-Elevage ouvrent, eux aussi pour cette année académique, une nouvelle formation, respectivement au Bac Pro Aquaculture et Bac Pro Conduite et gestion d’une exploitation agricole.

Le niveau exigé pour le Bac Pro est au moins le BEPC, tandis que pour le CAP, le candidat doit avoir fait une fois la classe de 4e. les candidats doivent également être physiquement aptes, motivés et avoir un âge compris entre 16 et 29 ans. Les candidats au Bac Pro font trois ans, tandis que ceux qui préparent un CAP en font deux.

Table d’honneur lors de la conférence de presse

Les dossiers de candidature répondant aux critères doivent comporter une lettre de motivation adressée au directeur général de l’IFAD où s’inscrit le candidat, une copie du certificat de naissance, du relevé de notes du BEPC ou d’un diplôme supérieur au BEPC pour les candidats désirants s’inscrire au Bac Pro, une copie des bulletins de notes de la classe de 4e au minimum pour les candidats au CAP.

Le dossier de candidature doit comporter aussi des fiches d’inscription et d’autorisation parentale disponibles dans les Instituts de Formation en Alternance pour le Développement (IFAD) et sur le site de l’AED (www.aed-ifad.tg).

Les dossiers peuvent être envoyés en un seul fichier par mail à (ifad-batiment@aed-ifad.tg) pour IFAD-Bâtiment, à (ifadelavagnon@aed-ifad.tg) pour IFAD-Aquaculture et à (ifadbarkoissi@aed-ifad.tg) pour l’IFAD-Elevage ou déposés dans les IFAD-Bâtiment d’Adidogomé (Lomé), Aquaculture d’Elavagnon (Est-Mono), Elevage de Barkoissi (Oti), au CRETFP-Dapaong ou au Collège militaire Eyadema Branche technique de Kara.

En lançant le recrutement, le directeur général adjoint de l’AED, M. Commi Nassini, a indiqué que la création des IFAD s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la vision du Chef de l’Etat, de doter les différents secteurs socioéconomiques de ressources humaines qualifiées et compétentes, pour accompagner le développement du pays.

La formation des ressources humaines dans les secteurs, a-t-il souligné, va permettre la mise en place de véritables filières qui contribueront à l’essor de ces secteurs d’activités et à l’épanouissement de la jeunesse togolaise.

Pour ce faire, la formation donnée dans les IFAD est une formation professionnalisante, organisée sur la base du partenariat public-privé étroit, impliquant ainsi les professionnels à toutes les étapes de la formation, de sa conception à l’évaluation des jeunes, en passant par la mise en œuvre de la formation.

En plus du partenariat national, l’AED implique des partenaires internationaux, en vue de bénéficier des diverses expériences et du savoir-faire de ces partenaires spécialisés, dans le but d’offrir une formation de qualité aux jeunes togolais.

Selon M. Nassini, la formation est assurée dans un cadre disposant d’outils de pointe et de formateurs bien formés.

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *