Togo : Passimzoue ISSIZAIWA élu à la tête de la 3C-Togo

La Centrale des Carrières de Concassage  du Togo (3C-Togo) a tenu ce 26 mai 2022, à Lomé, son congrès constitutif. A l’issue des travaux, un bureau de sept (07) membres que dirige M. Passimzoue Issizaiwa  a été élu pour un mandat de trois (03) ans renouvelable.

En effet, face aux défis qui freinent le développement de leurs activités et leur épanouissement, les acteurs des carrières opérationnelles de concassage ont décidé de mutualiser leurs énergies en portant sur les fonts baptismaux, au cours d’un congrès constitutif, la Centrale  des Carrières de Concassage du Togo (3C-Togo) et d’élire un bureau exécutif devant présider aux destinées de ladite organisation syndicales pour les trois prochaines années.

Le secrétaire général élu de la 3C-Togo, M. Passimzoue Issizaiwa, compte contribuer par des voies et moyens possibles à l’épanouissement socio-économique des membres de la Centrale  et de tous les acteurs de la chaine de valeur du secteur d’activité pour un développement humain durable et la protection l’environnement.

Pour ce faire, il a laissé entendre que son bureau s’attellera à regrouper autour des valeurs socio-économique d’intérêt commun, tous les promoteurs, opérateurs économiques, directeurs d’entreprises et acteurs assimilés de tous les ordres intervenant dans la chaine d’activités des carrières commerciales de concassage.

« Notre jeune syndicat qui vient d’être porté sur les fonts baptismaux ne pourra perdurer dans le temps que si nous, les acteurs, mettons de notre bonne volonté et de notre détermination au quotidien. C’est pourquoi, j’en appelle donc à tous pour le respect des droits et devoirs auxquels nous nous sommes astreints tous ensemble volontairement et sans contraintes ; car, il en va de notre avenir », a-t-il lancé.

Par rapport à certaines difficultés administratives auxquelles ils font face, notamment la lenteur dans le renouvellement ou l’obtention des permis d’exploitation, les amendes et pénalités parfois incompréhensibles, le secrétaire général a promis tabler sur ces sujets.

M. Issizaiwa a fait savoir que comme tout regroupement, leur organisation participera également aux côtés des pouvoirs publics au développement socio-économique du Togo dans la vision nourrie par les plus hautes autorités de notre pays, notamment à travers les axes 2 et 3 de la feuille de route gouvernementale 2020-2025 qui prévoit de dynamiser la création d’emplois en s’appuyant sur les forces de l’économie, moderniser le pays et renforcer ses structures.

« L’Etat est un partenaire de taille, et nous ne saurons atteindre nos objectifs sans son soutien dans cette aventure qui commence aujourd’hui », a-t-il indiqué.

Selon le président du comité d’organisation, M. Koffi Kossi, la flambée des prix des intrants et consommables nécessaires à la production de moellons et graviers concassés, liée à l’évolution continue du cours du dollar et des conflits ici et là, leur font produire à perte ; la difficile harmonisation dans la tarification des prix des graviers, les tracasseries administratives parfois incompréhensibles auxquelles leurs entreprises font face, la grande lenteur et le retard inexpliqué dans le renouvellement ou l’obtention des permis d’exploitation font partie de ces défis dont la liste est non exhaustive.

Au vu de ce qui précède, a-t-il poursuivi, la mise en place d’un cadre syndical devant regrouper les entreprises intervenant dans le secteur et défendre valablement au mieux leurs intérêts, est aujourd’hui plus qu’impératif.

« Aujourd’hui, c’est chose faite. La tenue du congrès constitutif de ce jour nous permettra, d’une part, de se doter des textes juridiques qui fondent notre dynamique unitaire, et d’autre part, d’élire dans un climat de sérénité et de confiance les personnes qui vont composer l’organe directeur devant présider aux destinées des premières années de vie du syndicat », a-t-il fait savoir.

Il faut noter que la Centrale des Carrières de concassage du Togo (3C-Togo) est composée des industries productrices de moellons. Elle a pour but de contribuer à l’épanouissement socio-économique de ses membres et au développement durable de leur environnement.

ALI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *