Togo : Les rapports thématiques pour la mise en place d’un système d’information pour la transparence climatique soumis à validation

Le ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières organise les 15 et 16 mars 2022, à Lomé, un atelier de validation des rapports thématiques pour la mise en place d’un système d’information climatique au Togo. L’objectif est d’analyser, d’améliorer et de valider les documents de cartographie des activités et acteurs du système national de mesure, notification et vérification (MNV) afin d’asseoir un cadre juridique et institutionnel ; de stratégie de gestion des connaissances ; et architecture du système national de gestion de l’information sur le changement climatique.

L’atelier vise également à renforcer la collaboration et la communication autour des questions liées aux changements climatiques et la mise en place du système national (Mesure, Notification et Vérification) MNV.

Dans le but de renforcer la confiance mutuelle entre les Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques et d’en promouvoir une mise en œuvre efficace, un cadre de transparence renforcé a été créé.

A cet effet, l’accord de Paris consacre une grande importance à la transparence tel qu’indiqué dans l’article 13. Ce qui a donné lieu à la mise en place de deux initiatives gouvernementales à savoir : l’initiative de renforcement de capacités pour la transparence (CBIT) et l’initiative pour la transparence de l’action climatique.

L’initiative de renforcement de capacités pour la transparence (CBIT) vise à renforcer les institutions nationales chargées des activités liées à la transparence conformément aux priorités nationales ; fournir les outils, la formation et l’assistance pour satisfaire les dispositions de l’article 13 de l’Accord relatives à la transparence des mesures et du soutien ; et évaluer les avancées réalisées par chaque pays en matière de réduction des émissions des gaz à effet de serre (GES) et d’actions d’adaptation.

Dans ce cadre, le Togo à travers le ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières a bénéficié des appuis techniques et financiers du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) et de l’ONU Environnement en vue d’élaborer et de mettre en œuvre le projet « Initiative de renforcement de capacités pour la transparence IRCT/CBIT ».

(Au milieu) le DC MERF, Dr Kudadzé Kodjo et ( à gauche), Dr Koffi Efanam Adadji, DG ANGE

Ce projet se présente comme étant le moyen idoine pour lever les barrières à la mise en place d’un cadre de transparence au Togo qui facilitera le suivi des engagements contenus dans les contributions déterminées au niveau national (CDN).

Il a pour objectif de développer les capacités des acteurs pour concevoir et gérer un système national d’information pour la transparence climatique afin de faire face aux obligations du Togo vis-à-vis des dispositions de l’Accord de Paris. La transparence climatique contribuera à la réalisation des projets « P35 réponse aux risques climatiques majeurs » et « P36 Mobilité verte » inscrits au plan stratégique 2020-2025.

Ainsi donc, la communication des informations cohérentes et complètes sur les émissions, les mesures d’atténuation et d’adaptation ainsi que du soutien, constituent une base essentielle pour assurer la transparence de l’action climatique.

Dans ce cadre, des consultants ont été recrutés pour développer les capacités des acteurs à mettre en place et à gérer un système national d’information pour la transparence climatique.

C’est dans cette perspective que le ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières organise un atelier de validation des rapports d’étude pour la mise en place du système national d’information pour la transparence climatique. Ceci, afin de permettre l’appropriation par les parties prenantes du contenu desdits rapports élaborés à la suite de la phase de consultation.

Au cours des travaux, il s’agit pour les participants d’examiner et de valider le rapport sur la cartographie des activités et acteurs du système de mesure, notification et vérification (MNV) ; la stratégie de gestion de connaissance ; et le rapport sur l’architecture du système national de gestion de l’information sur les changements climatiques.

Le représentant du ministre de l’Environnement et des Ressources Forestières, Kudadzé Kodjo, a indiqué que depuis septembre 2020, le Togo s’est engagé dans le processus de révision des CDN. Ce processus, a-t-il fait savoir, a permis de réaliser des concertations des acteurs et parties prenantes aux niveaux local, régional et national et de conduire plusieurs études techniques et thématiques qui ont été abouti à de nouvelles ambitions.

« Ainsi, avec une cible volontaire de 20,51% et une cible conventionnelle de 30,06% soit une ambition globale de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre de 50,57%, le Togo a rehaussé ses engagements climatiques au plus haut niveau possible selon ses circonstances nationales », a-t-il relevé.

M.Kudadzé Kodjo, a invité donc les parties prenantes à analyser avec plus d’attention les différents documents sous leur appréciation, à faire un examen rigoureux, à partager leurs expériences, à formuler des observations et des amendements en vue d’améliorer le document et de parvenir à un large consensus à la sortie de la rencontre.

ALI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *