Situation sécuritaire du deuxième semestre 2021 au Togo : 3577 accidents, 334 morts et 4655 blessés

Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Gal de Brigade Damehame Yark et son collègue des Transports Routiers, Aériens et Ferroviaires, Affoh Atcha-Dédji, ont présenté ce 13  janvier 2022, à Lomé, le bilan de la situation sécuritaire du deuxième semestre de l’année 2021. Au vu des chiffres présentés, la situation des six derniers mois a connu une baisse que celle du premier semestre mais interpelle à une prise de conscience individuelle et collective.

La situation sécuritaire du 2e semestre 2021 a été présentée en quatre phases, à savoir : la situation sur la criminalité, l’opération entonnoir consistant  à la saisie des carburants illicites, la sécurité routière et divers.

Dans le premier cas, les principaux faits criminels enregistrés sont de cinq natures. Il s’agit de 24 braquages avec 02 morts, 06 blessés, plus une somme de 109 millions de F CFA, 05 motos et une voiture emportées par les braqueurs ; de 21 vols à main armée et 03 tentatives ayant fait 02 morts, 03 blessés avec une somme 95 millions de F CFA, 2500 dollars, 04 motos et des Smartphones emportés par les malfrats ;  de 66 assassinats, meurtres ou lynchages ; de 15 enlèvements ou tentatives d’enlèvement et de 25 cambriolages pour 24 infractions consommées et une tentative pour un préjudice direct de 39.121.136 F CFA, des ordinateurs portables, des congélateurs, des télévisions, des smartphones, des hoofer, des caméras de surveillance et divers autres objets emportés par les cambrioleurs. Il s’avère que la préfecture du Golfe a enregistré le plus grand nombre de braquages (07 cas). Quant aux vols à main armée, la préfecture du Golfe vient toujours en tête avec 07 cas suivie des préfectures d’Agoè-Nyivé (05 cas), Tône (03 cas),  Anié, Avé, Cinkassé (02 cas) et Bassar, Blitta, Tchaoudjo (01 cas).

On note également une importante saisie de drogues avec en tête le cannabis ( 876 kg),  233 kg de cocaïne, 7kg d’héroïne, quelques grammes de crack cocaïne, 1,25 kg de métamphétamine, 152 kg de fétrine, 1t 900 kg de produits de divers produits psychotropes composés de tramadol, etc et 1t 355 kg de médicaments illicites. . Les services de sécurité ont également procédé à la saisie d’importantes quantités de boissons frelatées, de pates dentifrices et de boites d’insecticides, soit pour un total de 654 bouteilles de boissons frelatées, 161 kg de pates dentifrices et une très importante quantité de boites d’insecticides, soit au total 196656 boites. Du tabac illicite a été également saisi en vrac pour une quantité totale de 3t 950 kg, du tabac en version cigarette illicite a été également saisi pour une quantité totale de 28,675 kg; 239,50kg de pétards ont été saisis.

47 perroquets ont été saisis mais également 92,60 kg de nageoire et intestins de requin ont été saisis, 25 pythons royaux tous vivants ont été également saisis.

La deuxième situation relative à l’opération entonnoir fait état de 17715 litres de différents produits pétroliers de contrebande saisis impliquant 74 voitures, 2 tricycles, 9 motos et deux personnes.

Au titre des autres faits, les services de sécurité ont été amenés malheureusement à constater des découvertes de cadavres. Au total 111 cas ont été constatés dont 102 hommes et 9 femmes sur toute l’étendue du territoire national dont 65 dans la région maritime, 16 dans la région des Plateaux, 12 respectivement dans la région Centrale et  de la Kara et 6 dans la région des Savanes.

Certains individus face aux différentes difficultés de la vie et de la société choisissent le suicide comme solution. Les services de sécurité ont malheureusement constaté 46 cas au total répartis comme suit : 20 dans la maritime, 14 pour pendaison, 3 par noyade, 2 par arme à feu  et un par immolation ; 8 cas dans les plateaux, 6 par pendaison, 1 par noyade, 1 par arme à feu ; 4 cas dans la région centrale, 3 cas par pendaison, 1 par arme à feu ; 4 cas dans la région de la Kara tous par pendaison ; 10 cas dans la région des Savanes, 9 par pendaison et un cas par noyade.

3 cas de morts par foudroiements, 1 cas respectivement dans la Kozah, Oti et Tchaoudjo, profanation de deux tombes dans la préfecture des Lacs.

S’agissant de la situation de la sécurité routière, les services de police et de gendarmerie signalent 3577 accidents qui se sont soldés par 4655 blessés, 334 morts avec des pics en juillet et décembre. Les motos sont responsables de 68,15 % de ces accidents dont les principales causes sont l’excès de vitesse, la conduite en état d’ébriété ou sous l’influence de substance psychotropes, le non respect ou l’absence de dispositions de sécurité (casques, ceinture de sécurité, siège-auto pour enfants…), la distraction au volant en raison de l’usage du téléphone portable et le non respect du code de la route.

Eu égard à tout cela, les ministres Yark et Atcha-Dédji ont souligné que cette situation sécuritaire est sombre et doit susciter en chacun un éveil de conscience. Ils ont remercié et félicité les forces de défense et de sécurité pour leur détermination et leur professionnalisme au profit de la sécurité dans le pays.

ALI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *