Togo : Le document provisoire de la politique forestière et son plan d’action quinquennal validés

Le ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières a organisé le 29 décembre 2021, un atelier national de validation de la politique forestière du Togo. Cette rencontre a permis d’examiner le premier draft du document, de s’assurer du lien étroit entre le cadre des résultats et le plan d’action.

L’inventaire forestier national, réalisé en 2016, a relevé un taux de couverture forestier du Togo, toutes strates confondues, à 24,24 % avec un taux de déforestation de 0,42 %, soit environ 50.000 hectares par an. La tendance à la déforestation et à la dégradation des forêts du Togo est l’une des préoccupations majeures prises en compte parmi les priorités du gouvernement.

Afin de relever ce défi, le gouvernement a initié, entre autres : la politique nationale de l’environnement, la déclaration de la politique forestière, la stratégie nationale de développement durable, etc. Ainsi, pour soutenir cette dynamique, il a été élaboré un plan stratégique assorti d’une feuille de route 2025, qui ambitionne de porter la couverture forestière nationale à 25 % à l’horizon 2025, de restaurer 1,4 million d’hectares  de paysage forestiers dégradés et de planter un milliard d’arbres d’ici 2030.

De ce fait, il est apparu nécessaire d’élaborer de nouveaux outils de planification forestière. Depuis lors, des rencontres successives ont été organisées afin d’élaborer un document provisoire national de la politique forestière au Togo. C’est ce document qui a été validé.

L’atelier a permis aux différents acteurs d’améliorer le contenu du document provisoire de cette politique et de faire des recommandations, permettant de finaliser ladite politique.

Au cours des travaux, les participants ont examiné le document par secteur d’activité, sa politique sectorielle, sa vision et ses orientations, ses axes stratégiques et effets retenus par l’ensemble des acteurs régionaux.

En ouvrant les  travaux, la représentante du ministre de l’Environnement et des Ressources Forestières, Mme Amah Atutonu, a souligné que l’adoption d’une politique forestière constitue un signal fort à l’endroit de la communauté internationale dont les interventions futures devront s’intégrer dans les priorités nationales définies dans la politique forestière.

Selon elle, cette politique se décline à l’horizon 2030, à une couverture forestière de 26 % au Togo.  Pour y arriver, toutes les parties prenantes doivent s’organiser et œuvrer pour la protection, la conservation et la valorisation des ressources forestières.

A cet effet, elle a invité tous les partenaires à accompagner le Togo dans ses efforts de restauration  des paysages forestiers.

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *