Togo/Riposte contre la Covid-19 : Le gouvernement échange de nouveau avec les professionnels des médias

Une rencontre d’échanges et de partage entre le gouvernement et les professionnels des médias s’est tenue ce 2 décembre 2021, à Lomé. Elle a permis aux participants d’actualiser leurs connaissances sur la Covid-19 qui chaque jour, montre une nouvelle facette. Il s’est agi donc de permettre aux uns et aux autres d’être au même niveau d’informations, afin de pouvoir communiquer et donner de bonnes informations à la population.

Cette rencontre qui a regroupé les directeurs des organes de presse, les présidents des associations de presse et des animateurs  d’émissions a été une occasion pour les experts du gouvernement du gouvernement de présenter la situation de la pandémie à la date du 30 novembre 2021, de donner des informations sur le nouveau variant omicron et d’exposer sur les conditions d’obtention du pass vaccinal togolais.

Selon Dr Assane Hamadi, épidémiologiste au ministère en charge de la Santé, à la date du 30 novembre 2021, dans le monde on a détecté plus 261 millions de cas confirmés parmi lesquels plus de 5 millions de décès ; environ 2 décès sur 100 cas détectés. La vaccination est un pilier fondamental dans la riposte. Elle a porté aujourd’hui sur près de 8 millions de doses administrées

Pour l’ensemble des cas confirmés répartis dans les différents continents, a-t-il poursuivi,  l’Afrique vient en dernière position avec un peu plus de 6 millions de cas confirmés parmi lesquels 152.000 décès.

« Au Togo, 26.265 cas confirmés ont été détectés depuis le début de la pandémie. Parmi ces cas, la prise en charge a permis de guérir 98 % mais malheureusement nous avons 243 décès, environ 1 décès sur 100 cas  détectés. En rapport avec la vaccination, il y a déjà plus d’un million de doses qui ont été administrées », a indiqué Dr Assane Hamadi.

En ce qui concerne le variant omicron, Dr Assane Hamadi  a souligné qu’il n’ya pas encore assez de données mais ce qu’on sait, c’est  l’Afrique du Sud qui a annoncé le premier cas et ceci a amené rapidement le groupe consultatif de l’OMS de suivi de l’évolution de la Covid-19 a dénommé ce variant là et il lui a donné le nom de omicron.

«  En dehors de l’Afrique du Sud ce variant a été détecté au Botswana, en Hong-Kong et en Belgique. Il y a aussi dix pays de l’Union Européenne qui ont détecté  ce germe. Pour ce qui disponible comme information jusqu’à  maintenant, c’est que ce variant est caractérisé par un grand nombre de mutations. Il y a beaucoup de changements dans la structure du virus en rapport avec le virus détecté au départ et il est évoqué le risque de propagation élevé par rapport à ce variant », a-t-il ajouté.

Il a également fait savoir qu’au regard des symptômes qu’il présente, on n’a pas trouvé de grandes différences  avec le virus classique.

« Donc, des études sont cours pour voir est ce que la vaccination marche avec ce variant ou pas. Beaucoup de recommandations sont faites par l’OMS aux pays pour renforcer la surveillance et ensuite collectés les données, analysées pour qu’on puisse de manière exhaustive donner des informations plus précises sur ce nouveau variant omicron. Ceci n’est pas surprenant pour ce qui est des virus d’avoir des variants. C’est d’ailleurs pourquoi on devrait rapidement vacciner la population pour éviter d’atteindre cette situation de variant », a-t-il laissé entendre.

Dans on exposé le capitaine Togbé Agbagla du ministère de l’Economie numérique est revenu sur les modalités, les procédures et les finalités pour obtenir le pass vacinal.

Vue partielle des participants

A cet effet, il a salue l’excellente collaboration qui a prévalu entre son ministère celui en charge de la Santé tout au long de la mise en place du dispositif de digitalisation de la vaccination.

« C’est un processus hyperactif et dynamique qui est toujours en cours mais c’est grâce à l’implication personnelle des deux ministres que nous avons abouti à ce résultat aujourd’hui et le moteur principal étant la feuille de route gouvernementale avec l’ambition de la digitalisation des principaux services de l’Etat », a-t-il déclaré.

Le ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de l’Accès Universel aux Soins, Professeur Moustafa Mijiyawa, a rappelé que depuis le début de cette maladie, ça fait bientôt deux ans dans le monde, tout le monde a d’emblée pris conscience de son caractère tentaculaire et compte tenu du fait que c’est une maladie nouvelle, il y a beaucoup d’inconnus et c’est ce pourquoi il faut saluer les efforts des uns et des autres, puisque tous les jours que Dieu fait il y a des données nouvelles qui apparaissent.

« Le caractère tentaculaire de la maladie a conduit logiquement à lui opposer une approche tentaculaire et holistique. Approche au sein de laquelle interviennent encore une fois tous les acteurs. Vous vous souvenez très bien de comment les piliers de la lutte ont été mis en place par le Chef de l’Etat avec la nécessité d’inclure toutes les volontés, toutes les compétences susceptibles de contribuer à un résultat positif permettant à notre pays d’endiguer la pandémie. Le volet le plus récent de cette lutte c’est la vaccination et je tiens à vous dire merci pour le rôle que vous jouez pour amener nos populations à se faire vacciner en sachant qu’aujourd’hui notre pays peut sans aucune crainte dire que les risques de rupture de vaccin sont pratiquement nuls. Le défi auquel nous devons faire face c’est de consommer les vaccins mis à notre disposition et c’est ce qui fait qu’il y a une phase d’accélération de la vaccination qui a commencé depuis la semaine dernière et nous sommes sur cette lancée là. L’idée étant d’utiliser tous les vaccins mis à notre disposition et ce de façon orthodoxe », a-t-il signifié.

Il a rassuré les professionnels des médias que leurs doléances ont été prises en compte par les hautes autorités et les résultats des réflexions que mènent celles-ci ne vont pas tarder à leur être transmis.

 « Le gouvernement et le Président de la République sont conscients du rôle que vous jouez depuis le début de cette pandémie dans le cadre de la riposte que mène notre pays. Nous vous exprimons notre profonde gratitude avec l’idée constante que les différents éléments qui ont été l’objet de doléances de votre part ont été pris en compte par les hautes autorités et les résultats des réflexions que mènent les plus hautes autorités ne vont pas tarder à vous être transmis. C’est vous dire d’emblée que le gouvernement est conscient du rôle que vous jouez et en même temps de la nécessité de vous soutenir puisqu’il s’agit ici d’un soutien mutuel », a déclaré le ministre de la Santé.

ALI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *