Togo: La direction des Cultes a échangé avec les imams centraux de la Région des Savanes

La direction des Cultes a organisé ce 18 novembre 2021, à Dapaong, une rencontre avec les imams centraux des sept préfectures de la Région des Savanes. Elle s’est déroulée en présence du préfet de Tône et se situe après celle de Lomé, tenue le 28 octobre dernier avec les imams du Grand-Lomé.

Il s’est agi d’échanger avec eux sur les dispositions à prendre avec l’arrivée des prédicateurs étrangers qui font des prêches qui ne cadrent pas avec l’islam modéré afin de sauvegarder la paix et la cohésion sociale dans le pays en général et particulièrement dans la Région des Savanes.

Au cours des discussions, les participants ont de façon unanime confirmé la présence des prédicateurs étrangers dans les savanes et ont déclaré que des dispositions sont prises avec les préfets afin de suivre les prêches qui se déroulent dans les mosquées et refouler si possible les imams qui prêchent l’extrémisme, la violence et la haine entre les fidèles.

Un accent particulier a été également mis sur la nécessité de préserver l’unité entre les fidèles de la communauté musulmane.

Parlant de l’unité entre les fidèles, le directeur des Cultes, le Lieutenant-Colonel Bédiani BELEI, a indiqué que celle-ci est de plus en plus menacée avec l’arrivé des prédicateurs étrangers dans les savanes qui font des prêches qui ne cadrent pas avec Islam modéré; qui propagent des dogmes ou idéologies islamistes qui peuvent créer des tensions au sein des populations et prêchent des idées qui prônent l’extrémisme, appelle les fidèles à se jeter les pierres.

A cet effet, il a demandé aux Imams d’être à côté des prédicateurs pour connaître le message qu’ils véhiculent et si cela ne cadre pas, de les interdire et de faire en sorte que les prêches qui sont dites soient porteurs de message de paix, de cohésion sociale et vivre en ensemble.

Ainsi, les imams ont recommandé la vérification de la moralité des prédicateurs étrangers, le contrôle de leurs prêches avant toute diffusion.
Également, ils souhaitent que l’arrivée des prédicateurs étrangers soit préalablement signalée à l’autorité, en l’occurrence le préfet.

Ensuite, pour les imams, il faut que leur prêche qu’ils auront à diffuser, soit connue à l’avance par les premiers responsables de la communauté musulmane et que ces responsables soient présents pendant les prêches.

Les imams ont enfin, rassuré que la communauté musulmane s’engage à accompagner les autorités publiques dans leur mission de sauvegarde de la cohésion et de la paix sociales.

Il faut souligner que le directeur des Cultes a rappelé aux imams la nécessité de continuer par respecter les mesures barrières édictées par le gouvernement dans les lieux de Cultes, afin de briser la chaîne de propagation de la Covid-19.

ALI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *