Togo/Marchés Publics : L’ARMP échange avec les acteurs de la commande publique

L’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) en collaboration avec la Direction Nationale de  Contrôle des Marchés Publics (DNCMP), a organisé ce 18 novembre 2021, à Lomé, une rencontre d’échanges avec les acteurs de la commande publique. L’objectif est de créer un cadre d’échanges entre l’ARMP, la DNCMP d’un côté, les Personnes Responsables des Marchés Publics (PRMP) et les opérateurs économiques de l’autre sur les problèmes qui minent le système des marchés publics au Togo.

Hisser le système de la commande publique du Togo à un niveau appréciable nécessite un effort soutenu de l’ensemble des acteurs et un dialogue permanent entre eux. Ceci passe aussi par une lutte acharnée contre la corruption, la fraude et les mauvaises pratiques de tout genre.

Or, les dérapages et les dénonciations anonymes se multiplient aussi bien au sein des autorités contractantes que du côté des opérateurs économiques. Cette situation interpelle l’ARMP qui, en sa qualité de garante de la performance du système de la commande publique, a, à cœur de remédier à toutes ces lacunes qui mettent à mal tous les efforts du gouvernement pour améliorer la gouvernance économique.

A ce titre, elle se doit de prendre toutes les initiatives visant à créer les meilleures conditions pour assurer le respect de la règlementation qui régit la commande publique.

Ainsi, au cours de la rencontre avec les acteurs de la commande publique, notamment l’ARMP, la DNCMP,  les Personnes Responsables des Marchés Publics (PRMP), les opérateurs économiques et la société civile, il s’est agi de rappeler la responsabilité e chaque acteur du système des marchés publics ; présenter les implications du code d’éthique et de déontologie dans la commande publique aux PRMP et aux opérateurs économiques ; aborder les soupçons de fraudes qui pèsent sur les PRMP et qui font régulièrement l’objet de murmures et des dénonciations anonymes à l’ARMP ; améliorer la perception que les PRMP ont des recours exercés par les soumissionnaires.

Vue partielle des acteurs lors de la rencontre

Il a été aussi question de rappeler les dispositions des textes relativement à la collecte des ressources par l’ARMP (redevance de régulation et aux produits de vente des Dossiers d’Appel d’Offres (DAO) ; rappeler aux PRMP l’utilité et l’usage qui doit être fait de l’attestation de paiement de la redevance de régulation délivrée aux soumissionnaires et de recueillir les propositions des opérateurs économiques et des PRMP pour une meilleure gestion des marchés publics, notamment en matière de célérité des procédures, de lutte contre la fraude et la corruption.

Le directeur général par intérim de l’ARMP, M. Aftar Morou Touré, a indiqué qu’au moment où certains acteurs de la commande publique s’emploient à faire œuvre utile, d’autres s’illustrent de la pire des manières en s’adonnant à des pratiques qui jettent du discrédit sur les acquis de tant d’années d’effort.

« Il nous remonte ainsi de plus en plus des cas d’usage de faux, de corruption, de collusion et de dérives inacceptables dont se rendent coupables aussi bien certains agents publics que certains opérateurs économiques. De même, les dénonciations et les plaintes se multiplient à une fréquence inquiétante, à telle enseigne qu’il devenait suicidaire pour le système de passation des marchés publics de continuer par faire la sourde oreille », a-t-il fait savoir.

Selon lui, la présente rencontre a été initiée pour servir de catalyseur à une solution durable, urgente et concertée pour redorer le blason de la commande publique au Togo.

ALI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *