Forum foncier Africain 2021/Me Koffi Tsolenyanu: « (…) le foncier constitue un élément très sensible et indispensable pour la vie et l’épanouissement des communautés africaines qui sont à vocation agro-pastorale pour la majorité »

Le ministre togolais de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme Foncière, Me Koffi Tsolenyanu, a présidé le 26 octobre 2021 la cérémonie d’ouverture du forum foncier africain qui se tient actuellement en mode virtuel.
Cette rencontre de trois jours vise donc à fournir un espace aux utilisateurs des terres, aux communautés locales, aux peuples autochtones, aux femmes (y compris les femmes rurales), aux jeunes, aux décideurs politiques et aux différents acteurs du développement pour échanger des idées et mobiliser les forces autour de la centralité des partenariats multi-acteurs pour les droits fonciers et la sécurité foncière pour tous dans la réalisation des ODD.

« Réaliser les Objectifs de Développement Durable (ODD) en Afrique grâce à des partenariats pour une gouvernance foncière inclusive ». C’est la problématique autour de laquelle se tient le Forum foncier africain du 26 au 28 octobre 2021.

Il se déroule, quelques jours seulement après l’atelier régional des instituions foncières nationales sur la sécurisation des droits fonciers communautaires en Afrique organisé à Lomé ces 12, 13 et 14 octobre dernier.

Le forum foncier africain permet de discuter de l’inclusivité dans le contexte de la gouvernance foncière numérique et de la technologie ; de la contribution des femmes à la gouvernance foncière ; de la réforme et la mise en œuvre des politiques foncières ; de l’accélération des actions en faveur des droits fonciers des peuples autochtones, des femmes et des jeunes ; les droits fonciers des communautés ; les données foncières, le suivi et la redevabilité et les terres et les investissements responsables.

Dans son discours d’ouverture, Me Koffi Tsolenyanu, ministre togolais de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme Foncière, a souligné d’abord que ce Forum foncier africain « se situe dans la droite ligne de l’atelier régional de Lomé et a pour objectif d’explorer et de mobiliser le rôle des plateformes ou coalitions nationales pour une gouvernance foncière inclusive afin de promouvoir l’Agenda 2030 pour le développement durable en Afrique ».

Il a ensuite rappelé que « Les objectifs sont interconnectés et il est important d’atteindre chacun d’entre eux et chacune de leurs cibles, « sans laisser personne de côté » comme le précise l’Agenda 2030 ».

Enfin, il a mis un accent sur le fait que « le foncier et la gouvernance foncière se situent au carrefour de presque toutes les actions » d’autant plus que « le foncier constitue un élément très sensible et indispensable pour la vie et l’épanouissement des communautés africaines qui sont à vocation agro-pastorale pour la majorité ».

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *