Traitement des troubles liés à la consommation des substances psychoactives : Le Comité National Anti-Drogue outille les professionnels de l’addiction sur les curricula 7 et 8 du programme UTC

Les professionnels de la santé et quelques membres volontaires des organisations de la société civile ont pris part du 18 au 23 octobre 2021, à l’Ecole des Services de Santé des Armées, à Lomé, à une formation sur le programme Universal Treatment Curriculum (UTC). Organisée par le Comité National Anti-Drogue (CNAD), en collaboration avec International Society on Substance Use Professional (ISSUP Togo) avec l’appui de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), il s’est agi d’outiller les participants sur les curricula 7 et 8 qui concernent l’intervention en situation de crise et l’éthique et la déontologie pour les professionnels de la toxicomanie.

En effet, le programme UTC est un programme développé par les experts internationaux sur les questions de traitement de l’addiction aux substances psychoactives avec le financement du bureau international contre les stupéfiants et de l’application de loi du département d’Etat américain.

Ce programme d’éducation continue des professionnels de la santé et autres acteurs est administré par le Plan Colombo à travers le Drug Advisory Program basé à SriLanka.

Le CNAD, à travers ses relations de coopération a su établir un partenariat avec le Plan Colombo ; ce qui a permis dès 2016 de faire bénéficier six(6) professionnels togolais à être formés comme formateurs sur le programme UTC.

Dès 2017, le Comité National Anti-Drogue a commencé à appuyer la dissémination des connaissances, techniques et savoir- faire de ce programme au profil des professionnels togolais identifiés dans les structures de santé, des organisations de la société civile qui accompagnent des personnes qui ont des problèmes liés à la consommation ainsi que leurs familles.

Ainsi, en novembre 2018, vingt-cinq (25) personnes, notamment des psychologues, des médecins addictologues, psychiatres, des infirmiers, des masters en santé mentale, des agents communautaires ont été sélectionnés par le Secrétariat Permanent du CNAD, suite à un processus transparent d’appel à candidature afin de prendre part à cette formation.

La formation qui s’est tenue du 18 au 23 octobre 2021 dernier a été consacrée aux derniers curricula que sont le curriculum 7 qui concerne l’intervention en situation de crise. Ce curriculum a permis d’outiller les participants sur les connaissances de base, les compétences en matière de crise et le curriculum 8 qui porte sur la déontologie.

Le SPA CNAD (à gauche) remettant une attestation à une participante

Ce dernier est un curriculum extrêmement important pour les professionnels de savoir comment est ce qu’ils travaillent pour l’intérêt supérieur du client, pour sa sécurité et celle du conseiller lui-même.
Aussi les aspects de confidentialité, les aspects dans la relation d’aide, les questions de supervision, les notions sur la collecte des données, leur analyse, leur traitement et leur archivage ont-ils été abordés dans ce curriculum.

« Cette formation a permis de les outiller sur les méthodes et techniques pour leur permettre de prendre les décisions dans des situations de dilemme éthique. Ce curriculum a prévu des modèles de référence pour guider des réflexions et des prises de décision.

Nous attendons de ces participants qu’au retour dans leurs lieux de travail respectifs, d’abord, qu’ils commencent par mettre en pratique ce qu’ils ont appris. C’est un programme très pratique qui va leur permettre d’apporter des changements positifs pour le bien des clients à la suite de ce programme. Et donc, avec la collaboration des acteurs du ministère de la santé, je crois que nous pourrons arriver quand même à mieux les organiser, à leur permettre d’implémenter ce qu’ils ont appris », a fait savoir le secrétaire permanent Adjoint du CNAD, M. Mawouéna Bohm.

Selon le représentant du Représentant Permanent Résident de la CEDEAO au Togo, M. Raoul Honvo DETIEN, l’objectif de cet atelier de formation est de développer des capacités et compétences au niveau national en vue de l’amélioration de l’offre des services de soins aux personnes ayant des problèmes avec la consommation de substances.

A cet effet, il a félicité le gouvernement togolais pour sa politique visible et ses efforts de lutte contre le problème de la drogue au Togo, des efforts avec des résultats concrets dans les différents domaines d’action que ce soit dans la réduction de l’offre, que de la demande de la drogue au Togo.

« En effet, la validation d’un nouveau plan stratégique de lutte contre la drogue et le crime (2020-2024), la création d’un programme national contre l’addiction aux produits psychoactifs (PNAPP) au sein du ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de l’Accès Universel aux Soins, la création de l’ISSUP Togo, la participation au projet épidémiologique ouest africain sur la consommation des drogues, la promotion des bonnes pratiques en matière de prévention et de réduction de la demande de drogues pour ne citer que ceux-là, constituent à suffisance, autant d’actions visibles du pays pour apporter une réponse à l’inquiétante situation de l’usage des substances psychoactives au Togo », a-t-il déclaré.

Un participant recevant son attestation des mains de M. Raoul Honvo DETIEN (à gauche)

M. Raoul Honvo DETIEN a également félicité les participants pour le sacrifice consentis et leur dévouement tout en les exhortant de faire profiter ce qu’ils ont appris à leurs collègues pour qu’ensemble ils améliorent les pratiques avec professionnalisme pour le bien des familles et des personnes ayant des problèmes avec la consommation des drogues au Togo.

« Nous comptons sur vous non seulement au Togo mais également dans toute la sous-région pour le partage des expériences mais aussi des savoir-faire avérés afin que notre sous-région et l’Afrique toute entière sois à l’abri de ce fléau », a-t-il laissé entendre.

Il faut souligner que des attestations ont été remises aux participants de cette formation.

ALI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *