Interview exclusive du directeur général du CCL, M. Adoyi Wouro-Assaou : « La construction de 20 000 logements sociaux sur toute l’étendue du territoire constitue le grand défi du Centre à l’horizon 2025 »

Le gouvernement togolais, dans le but de contribuer à l’amélioration du cadre de vie de la population prévoit dans le cadre du Plan National de Développement (PND) et de la feuille de route gouvernementale 2020-2025, la construction de 20.000 logements sociaux sur l’ensemble du territoire national. Dans la réalisation de cette ambition, le Centre de la Construction et du Logement (CCL) va jouer un rôle important. Pour mieux connaitre ce Centre, son directeur général, M. Adoyi Wouro-Assaou, dans une interview exclusive accordée à notre rédaction, nous parle entre autres des objectifs assignés au CCL, ses défis de l’heure et sa particularité par rapport aux autres centres de formation.

Lisez plutôt

Repères d’Afrique (RA) : Quels sont les objectifs et les missions assignés au CCL ?

Le Centre de la Construction et du Logement (CCL) a été rendu opérationnel en 1970 avec pour mission classique :

  • De favoriser le développement de l’économie locale en matière de construction ;
  • De veiller à la mise en valeur des matériaux locaux et à leur bon emploi ;
  • De diffuser les procédés et méthodes de construction économique ;
  • D’aider à la formation de la main d’œuvre nécessaire à l’application des techniques vulgarisatrices.

A ce titre, il est chargé de mettre au point :

  • Les matériaux de construction à coût réduit à partir des ressources locales ;
  • Des procédés et des méthodes de construction permettant d’améliorer les techniques traditionnelles existants.

Dans le cadre de l’objectif prioritaire autour duquel s’articule la vision stratégique 2025 pour l’urbanisme et l’habitat, le CCL jouera un rôle prépondérant pour un développement urbain durable améliorant la qualité de vie des Togolais.

(RA): Pouvez-vous nous renseigner sur l’évolution de votre Centre jusqu’à ce jour ?

Devant la poussée rapide des agglomérations et soucieuses de fournir à la population montante un cadre de vie décent, les autorités togolaises ont adressé une requête d’assistance au Fonds Spécial des Nations –Unies pour l’habitat.

En octobre 1965, deux missions furent envoyées à Lomé en vue de procéder à  l’évaluation préliminaire d’un projet d’étude de l’habitat au Togo.

En juin 1967 le Conseil d’administration du PNUD approuva la requête et le projet de l’habitat au Togo est né

Le 29 décembre 1967 le gouvernement Togolais créa par décret n° 67/258 le Centre de la Construction et du Logement (CCL) et lui confie l’exécution du projet.

En octobre 1968 la première pierre du Centre fut posée et en octobre 1970 les locaux abritant le Centre furent inaugurés.

Le CCL a bénéficié de l’assistance financière, matérielle et technique du PNUD  jusqu’au départ de ses experts dans les années quatre vingt.

En dehors des travaux de recherches, de prospection, d’études et de construction, le CCL a formé des  milliers de stagiaires, venus de la sous-région, de l’Afrique Centrale et de l’Afrique de l’Est.

Aujourd’hui, dans un contexte de développement de la construction durable en phase avec les objectifs du PND et de renforcement de la résilience des communautés face aux changements climatiques, les produits et techniques mis au point au CCL, présentent un intérêt plus que tout autre procédé de construction. Aussi apparait-il nécessaire de renforcer les capacités d’intervention du Centre.

RA : Quels sont les défis de l’heure auxquels fait face le Centre ?

Les défis auxquels fait face le Centre concernent essentiellement la vulgarisation des résultats des recherches sur toute l’étendue du territoire national, le positionnement et les orientations stratégiques du Centre dans la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND) principalement en son axe III, effet 10 qui stipule : « les populations ont accès à un meilleur cadre de vie et à des logements décents ».

La construction de 20 000 logements sociaux sur toute l’étendue du territoire constitue le grand défi à l’horizon 2025.

Il s’agira de proposer dans le cadre de la construction durable au Togo des solutions adaptées et facilement reproductibles pour répondre au besoin en logements décents dans les zones urbaines et périurbaines ;  de proposer des services d’appui et soutenir  l’essor de la filière de la construction à partir des matériaux locaux.

Pour ce faire il est nécessaire de faire l’état des lieux de l’utilisation des matériaux locaux de construction au Togo, de faire une étude prospective du marché des matériaux locaux et de déterminer un cadre juridique de la valorisation des matériaux locaux dans les communes.

RA : Quelles sont les conditions pour bénéficier d’un stage au CCL ?

En dehors de la formation dans la mise en œuvre des BTC et dans la construction en pierre que le Centre organise périodiquement avec des partenaires, nous recevons les stagiaires et apprenants des institutions de formation, des ONG ou association dans le cadre de partenariat, pour des stages pratiques, de rédaction de mémoire de fin de formation ou de perfectionnement.

Il suffit d’adresser une demande en bonne et due forme au Directeur Général du Centre qui notifiera au demandeur les modalités pratiques du stage en temps opportun.

Le CCL sert aussi de centre d’examen pratique pour les apprenants en maçonnerie de niveau CFA jusqu’au niveau BT.

RA: Concrètement qu’est-ce qui fait la particularité du Centre par rapport aux autres centres de formation ?

Le Centre de la Construction et du Logement est avant tout une institution de recherche. Il est chargé d’effectuer des recherches en matière de construction et de mettre en application les résultats de ses propres travaux à travers la formation et la vulgarisation.

Cette mission de recherche appliquée confère au CCL un caractère particulier qui le différencie d’une part des établissements de contrôle de la construction et d’autre part des institutions de recherches fondamentales et de formation.

RA : Votre mot de la fin à titre de conclusion

De nos jours, notre monde fait face à plusieurs menaces planétaires notamment : la dégradation de l’environnement, l’émission de gaz à effet de serre qui perturbe le cycle climatique naturel et la destruction de la couche d’ozone. Dans le secteur du bâtiment, il est constaté l’élevation des températures intérieures ainsi que la dégradation des constructions notamment les fissures dans les murs. Il est donc nécessaire d’apporter des solutions pour stopper ces phénomènes. L’une des solutions est la construction d’habitat écologique (moins d’émission de CO2 et consommation réduite de ciment.

Chaque togolais mérite d’avoir un logement décent et à coût abordable à cet effet, nous lançons un appel aux promoteurs immobiliers, aux particuliers, aux collectivités locales de s’approprier les techniques mises au point par le CCL pour la réalisation des logements, des infrastructures et équipement socio-collectifs en matériaux locaux notamment les Blocs de Terre Comprimée Stabilisée (BTCS) qui présentent des avantages d’ordre technique, économique et environnemental.

Sur le plan technique

  • Bonne isolation thermique,
  • Bonne isolation phonique,
  • Imperméabilité,
  • Confort intérieur,
  • Durable (résistante, pas de fissures dans les murs).

Sur le plan économique

  • Production à haute intensité de main d’œuvre et création d’emploi,
  • Réduction de la fuite de devise par la diminution de l’importation de matériaux (mise en valeur des ressources naturelles),
  • Construction économique permettant de faire 20 à 30 % d’économie sur les gros œuvres.

Sur le plan environnemental

  • Construction écologique à faible consommation d’énergie et d’émission de gaz à effet de serre,
  • Résilient au changement climatique.

Le CCL est disposé à les accompagner dans la réalisation de leurs projets.

Je vous remercie.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *