Journée Mondiale de l’Habitat : Selon le ministre Koffi Tsolenyanu : « A l’horizon 2025, le gouvernement s’engage à construire au moins 20.000 logements, répartis sur l’ensemble du territoire togolais »

Chaque premier lundi du mois d’octobre, le monde entier célèbre la Journée Mondiale de l’Habitat. Pour cette année, 36ème édition du genre, le thème retenu est : « Accélérer l’action urbaine pour un monde sans Carbonne ». Au Togo, dans le cadre de la commémoration de cette journée, le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme Foncière, Me Koffi Tsolenyanu, a, dans son message,  rappelé les actions du gouvernement en matière de logement par la réalisation de plusieurs projets de construction et les actions de lutte contre le réchauffement climatique.

L’Assemblée Générale des Nations Unies s’est dotée en décembre 1985, d’un agenda en lien avec les Objectifs de Développement Durable (ODD) à travers la résolution 40-202. Elle célèbre mondialement l’habitat, le premier lundi du mois d’octobre de chaque année. Il s’agit pour la communauté internationale et les gouvernements, d’une journée de réflexion et d’échanges sur les conditions de l’établissement humain et du logement.

Le Togo, à l’instar des autres pays du monde, observe cette tradition. A l’occasion, dans son message de circonstance, le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme Foncière, Me Koffi Tsolenyanu, a souligné que cette journée met l’accent sur le droit fondamental de tous à un logement adéquat et rappelle également à la communauté internationale sa responsabilité collective dans l’avenir de l’habitat humain.

Selon lui, le thème retenu pour cette année, interpelle le monde entier sur la façon dont les villes sont planifiées, construites et  gérées. Il nous convie aussi à adapter les pratiques et les techniques de construction des logements décents, aux actions de lutte contre le réchauffement climatique, a-t-il ajouté.

A cet effet, le ministre Tsolenyanu a fait savoir que dans la perspective de la COP-26, qui aura lieu en novembre 2021 à Glasgow en Ecosse, l’ONU-Habitat invite les villes à se joindre à la campagne mondiale « zéro carbone » en vue d’atteindre les objectifs fixés en matière de logements décents par les gouvernements des pays.

« L’ONU-Habitat offre à cet égard une assistance technique et un soutien au renforcement des capacités des villes dans la planification et la mise en œuvre d’actions ciblées sur le climat. Il soutient dans ce sens les services de base, des projets d’infrastructures et de logement sociaux pour reconstruire écologiquement nos villes », a-t-il indiqué.

Pour le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme Foncière, assurer un logement convenable à tous, en particulier aux plus vulnérables dans les villes et les campagnes est une préoccupation qui ne laisse indifférent le gouvernement togolais et ses partenaires.

« Au Togo, le gouvernement a mis en priorité de ses actions, les investissements publics en faveur des secteurs sociaux de base pour promouvoir le développement humain en lien avec les Objectifs de Développement Durable (ODD). Cela permet de garantir un cadre de vie décent à travers la construction des logements sociaux. C’est pourquoi le Plan National de Développement (PND) et la feuille de route gouvernementale 2020-2025 accordent une grande priorité à l’aménagement d’un cadre de vie décent », a-t-il fait savoir.

Parmi les actions du gouvernement en matière de logements, le ministre Tsolenyanu a mentionné la réalisation de plusieurs projets de construction dans la capitale, notamment la cité Mokpokpo, la cité des Anges, la cité Renaissance et Well-city.

« Aussi, à l’horizon 2025, le gouvernement s’engage à construire au moins 20.000 logements, répartis sur l’ensemble du territoire togolais », a-t-il ajouté.

En ce qui concerne les actions de lutte contre le réchauffement climatique, le ministre chargé de l’Habitat a laissé entendre que le Togo fait de la décarbonisation et de la promotion des énergies renouvelables, la pierre angulaire de sa politique.

« Notre pays mise sur le développement des énergies alternatives (kits solaires, mini centrales solaires) avec une forte implication des acteurs du secteur privé. Il est question également de sécuriser les contrats d’approvisionnement en gaz naturel afin de limiter la production d’électricité à partir du fioul lourd. La première centrale photovoltaïque du Togo qui vient d’être inaugurée à Blitta le 22 juin 2021 avec une capacité de 50 méga watt, permet d’alimenter en électricité 158333 ménages. D’autres centrales sont envisagées à Salimdè dans la préfecture de Tchaoudjo et à Awandjelo dans la Kozah », a-t-il signifié.

Il a aussi ajouté que la loi-cadre sur l’environnement promulguée en 2008, vise à préserver et à gérer durablement l’environnement en réglementant les conditions d’utilisation des ressources afin d’améliorer les conditions de vie des populations dans le respect de l’équilibre de l’écosystème.

ALI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *