Gestion efficace des catastrophes en Afrique : A Lomé, les directeurs généraux et directeurs de la protection civile réfléchissent sur les meilleures stratégies en la matière

Les directeurs généraux et directeurs de la protection civile des pays africains membres de l’Organisation Internationale de Protection Civile (OIPC) prennent part les 28 et 29 septembre 2021, à Lomé, à la 5ème réunion des pays africains membres de ladite organisation. Placée sous le thème : « Stratégies de l’OIPC pour l’Afrique et projet d’établissement des plateformes sous régionales en Afrique : cas de l’Afrique de l’Ouest », cette rencontre organisée par le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile du Togo, à travers l’Agence Nationale de Protection Civile (ANPC) permettra aux participants de réfléchir sur les stratégies de développement du continent en matière de gestion efficace des risques de catastrophes.

Cette 5ème réunion est une occasion pour les pays africains de discuter des problèmes communs en matière de gestion des catastrophes et de partager des expériences pour une protection forte au service du développement des Etats africains membres de l’OIPC.

Ainsi, durant ces assises, plusieurs communications, notamment la présentation du système d’alerte précoce du Togo ; l’évaluation des recommandations des précédentes réunions et la présentation par chaque pays des défis nationaux et attentes vis-à-vis de l’OIPC seront au menu des travaux. Une séance à huis clos de la secrétaire générale de l’OIPC avec les directeurs généraux et ceux de la protection civile, ainsi que l’adoption du rapport général de la réunion sont également prévues.

La présente réunion va aboutir à la mise en place d’une plateforme qui comporte trois entités à savoir un entrepôt logistique, un centre de formation et un centre de monitoring des risques et des catastrophes.

A cette occasion, le directeur général de l’ANPC, le Lt-Col Yoma Baka, a rappelé que le développement est tributaire de la préservation de l’environnement, de la lutte contre les changements climatiques et de l’absence des crises ou des urgences.

« Notre action doit être commune, objective et mise en œuvre avec promptitude pour lutter contre les risques de catastrophes, de plus en plus menaçants et destructeurs », a-t-il précisé.

La secrétaire générale de l’OIPC, Mme Mariatou Yap, a indiqué que l’initiative de cette réunion a été prise en 2013 au cours de la 46ème session du conseil exécutif qui avait souligné la nécessité de donner des réponses justes aux défis de l’Afrique (le grand déséquilibre entre le degré de vulnérabilité et les mesures de réponse).

Pour ce faire, a-t-elle poursuivi, « on s’est dit qu’on pouvait s’appuyer sur le Togo, car il abrite le seul entrepôt de protection civile sur le continent africain qui dispose du matériel professionnel de protection pour les pays de la CEDEAO ».

A l’ouverture des travaux, le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Gal de Brigade Damehame Yark, a fait savoir que la présence des délégations au Togo, en ce moment de pandémie, dénote l’intérêt que les pays africains membres de l’OIPC accordent à la recherchent des stratégies pour une gestion efficace et efficiente des catastrophes.

« Notre devoir est de contribuer à travers la mutualisation de nos efforts à la protection des personnes, des biens, ainsi qu’à la sauvegarde de l’environnement à l’ère des changements climatiques et des crises diverses, à l’instar de la crise sanitaire en cours », a-t-il ajouté.

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *