Célébration de la Journée Internationale de la protection de la couche d’ozone: L’événement marqué au Togo par une opération de reboisement

Le monde entier célèbre chaque 16 septembre, la Journée Internationale de la Protection de la Couche d’Ozone. Le thème retenu pour cette 36 ème édition est: « Protocole de Montréal: Garanti le confort, garde nos aliments au frais et nos vaccins ». Au Togo, dans le cadre de la célébration de cette journée, le ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières, a organisé ce 16 septembre 2021, une opération de reboisement à Gamé Lili dans le canton d’Agbélouvé. Cette opération de reboisement s’est déroulée en présence du ministre de l’Environnement et des Ressources Forestières, M. Katari Foli-Bazi.

Au total 4300 plants ont été mis en terre. il s’agit de 1100 Terminalia superba, 950 Terminalia ivorensis, 550 Gmelina, 1000 Acacia auriculiformis et 700 Cola gigantea.

Situant le thème dans son contexte, le coordonnateur du Bureau National Ozone, M. Modeste Vidémé Djossou, a indiqué que ce thème est axé sur deux problématiques à savoir la protection de l’environnement et la protection de la santé. A cet effet, dans le cadre de la célébration de cette journée,  il a été prévu plusieurs activités, notamment la sensibilisation  des acteurs et le reboisement entre autres. Mais compte tenu de la crise sanitaire  due à la Covid-19 et au communiqué du gouvernement  ayant renforcé les mesures barrières, les activités ont été limitées à ce reboisement qui se déroule sur ce site dans le canton d’Agbélouvé plus précisément à Gamé Lili, a-t-il fait savoir.

Selon lui, l’objectif  visé  à travers ce reboisement, est d’une part, répondre à la vision du gouvernement, celle qui est de relever la couverture forestière à 25 % d’ici 2025 et de pouvoir générer des puits de carbone afin de séquestrer le CO2 qui est un gaz à effet de serre.

« Dans ce sens là ce qui est question de souligner, c’est que les gaz à effet de serre qui sont utilisés dans le secteur du froid, notamment les HFC sont des gaz qui, une fois libérés, ne peuvent plus être capturés et pourtant ces gaz provoquent le réchauffement du climat qui par la suite engendre le changement climatique. Donc, l’idée est de créer des puits de carbone pour séquestrer le CO2, afin de compenser les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur du froid », a laissé entendre M. Modeste Vidémé Djossou.

ALI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *