Football : L’association Foot Solidaire Togo part en guerre contre les transferts illégaux des jeunes joueurs

L’Association Foot Solidaire Togo a lancé ses activités ce 17 juillet 2021, à Lomé. Représentation de l’association internationale foot solidaire créée en France en 2000, elle a pour but de protéger les jeunes footballeurs dans leur pratique sportive quotidienne ainsi que dans leur mobilité nationale et internationale.

En effet, ils sont nombreux ces jeunes africains qui rêvent d’une carrière à la Leo Messi, Samuel Eto’o ou encore Emmanuel Shéyi Adébayor. Cependant, la réalité est qu’il y a beaucoup de candidats mais peu d’élus. Parmi ces candidats, on retrouve des mineurs qui sont souvent victimes des transferts illégaux des agents de joueurs « escrocs ».

Selon la présidente de Foot Solidaire Togo, Mme Wassilatou Falana, chaque année, 6000 mineurs africains tentent leur chance de devenir jeunes professionnels en Europe. L’Afrique de l’Ouest a la plus faible moyenne d’âge d’expatriation de joueurs.

« Certains agents de joueurs, qui ne sont qu’en réalité des escrocs existent et utilisent des réseaux diplomatiques pour obtenir facilement des visas aux mineurs qui se retrouvent en situation d’irrégularités », a-t-elle fait savoir.

Ainsi, pour lutter contre ce phénomène, l’association foot solidaire Togo entend fédérer les structures, afin de mettre en œuvre des projets de formation au profit des acteurs du football ; lancer des programmes de sensibilisation et d’information et mettre sur pied un centre d’information au bénéfice des acteurs du football.

« Notre mission, notre combat, est de travailler pour un environnement sain. Le jeune joueur doit être encadré et accompagné par des personnes compétentes et formées spécifiquement aux problématiques environnementales et sociales du jeune sportif. Le soutien aux formateurs dans la gestion des problématiques liées à la pratique des jeunes joueurs au niveau pédagogique, social, juridique nous tient à cœur. Et nous allons y veiller », a déclaré Mme Wassilatou Falana.

A cet effet, elle a laissé entendre qu’après ce lancement, son association organisera dans les prochaines semaines, une table-ronde. « Il sera question d’un dialogue social, où nous échangerons avec nos partenaires et futurs partenaires. Mais, avant cette étape, nous allons continuer à porter des plaidoyers auprès des Etats, la représentation de l’Union Européenne, les institutions sportives et des organisations internationales », a-t-elle signifié.

Pour le représentant de la Fédération Togolaise de Football, M. Hervé Agbodan, c’est une bonne pour le Togo d’avoir une branche de foot solidaire internationale et son institution entend collaborer avec cette association.

« C’est une bonne chose parce que ça apporte la lumière sur ce que nous faisons. Comme vous le savez, le football est devenu une industrie qui draine beaucoup de jeunes joueurs qui rêvent aussi de devenir des stars. Or le chemin pour arriver au haut niveau est parfois parsemé d’embuches. Il est important que les jeunes soient conseillés, soient suivis dans leurs cursus parce que si vous prenez 100 % de joueurs jeunes, c’est à peine 5 % qui deviennent deviendront professionnels et faire en sorte que ces jeunes là dans leurs cursus puissent avoir les meilleurs conseils. Ce n’est pas seulement pour les jeunes, même pour les parents, les centres de formation qui les encadrent très souvent, même pour les agents de joueurs ou intermédiaires de joueurs qui les suivent », a-t-il souligné.

Jacquet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *