Professionnalisation des transports routiers de marchandises diverses dans l’espace UEMOA : Les acteurs renforcent leurs capacités

La Commission de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) en collaboration avec le ministère des Transports Routiers Aériens et Ferroviaires avec l’appui de l’Union Européenne organise du 31 mai au 19 juin 2021, à Lomé, un atelier de renforcement des capacités des acteurs du transport routier au Togo sur la mise en œuvre du plan d’action issu de l’étude sur l’accès à la profession des transports routiers de marchandises et la libération du frêt. Cette formation permettra aux participants d’ameliorer leurs performances et par conséquent de donner un bon rendement.

En effet, une étude réalisée en novembre 2020 dont le thème est: »Étude sur la professionnalisation des transports routiers de marchandises diverses dans l’espace UEMOA » a permis de mettre en évidence un ensemble d’actions dont la mise en œuvre va concourir à créer des conditions loyales de concurrence et partant, à rationaliser et à assainir le marché des transports routiers affecté par les problèmes d’organisation, de manque de formation et de coûts du transport.

Cet atelier est donc une réponse pour pallier au déficit de professionnalisme des acteurs en renforçant leurs capacités sur des thématiques identifiées à partir de l’étude afin qu’ils soient à même d’assurer un bon encadrement de la profession après les formations.

Il est aussi question d’appuyer ces acteurs et les organisations faîtières dans l’identification des mesures d’accompagnement existantes au niveau des institutions financières des Etats membres de l’UEMOA et le montage des dossiers y afférents (plan d’affaires, etc) et de renforcer leurs capacités de management et des organisations faîtières des différents États et les sensibiliser sur l’importance et les avantages de se regrouper en Groupement d’Intérêt Économique (GIE) ou d’avoir un agrément au niveau régional

Le représentant-résident de l’UEMOA au Togo, M. Raymond Krikpeu a indiqué que les chefs d’Etat des pays membres ont toujours placé la professionnalisation du secteur des transports au rang de leurs priorités en ce sens qu’elle constitue un gage de performance de l’économie de façon générale et du transport en particulier.

« En effet, l’instauration d’une politique commune des transports en général et du transport routier de marchandises diverses en particulier révèle, entre autres, la nécessité de définir des règles communes applicables à l’exercice de la profession de transporteur routier et à l’accès à cette profession dans l’Union et d’établir un cadre cohérent aux fins de régir le transport routier de marchandises », a-t-il fait savoir.

A l’ouverture des travaux, le représentant du ministre des Transports Routiers Aériens et Ferroviaires, M. Michel Komlan Tindano a souligné que cette session de formation constitue un jalon important vers la réussite du programme de politiques de transport qui a pour ambition de promouvoir la réforme du secteur des transports et faciliter le renforcement des capacités de gestion, garantissant ainsi un système de transport sûr, fiable et économiquement sain, aidant ses acteurs à accéder aux marchés et aux services et leurs pays à intégrer la compétition internationale.

« Elle cadre ainsi avec la feuille de route 2020-2025 du gouvernement, notamment en son ambition V: Affirmer la place du pays en tant que hub logistique et de service », a-t-il ajouté.

M. Komlan Tindano a indiqué que dans la politique initiée par le gouvernement, sous le leadership du président de la République, en vue de l’émergence du Togo à l’horizon 2030, le secteur des transports occupe une part importante, à travers sa contribution attendue au Produit Intérieur Brut.

« Pareille ambition nécessite de disposer d’un système de transport performant. Outre les infrastructures routières, la performance d’un système de transport est aussi liée à son organisation et à la qualité des hommes », a-t-il laissé entendre.

A cet effet, il a exhorté les participants à mettre à contribution leurs expériences afin de tirer meilleur profit au cours de cette session de formation pour une élaboration des dossiers de qualité dans la mise en œuvre de leurs projets.

« (…) Au regard de la qualité des participants et de l’engagement de tous, je reste persuadé que des enseignements pertinents sortiront de vos échanges. Ils permettront à chacun de vous de jouer sa partition pour relever les nombreux défis inhérents au secteur des transports afin de doter nos pays de politique de transport saine et efficiente dans le contexte de la mondialisation », a-t-il lancé.

Il faut souligner que cette formation est assurée par le cabinet AETS (Application Européenne de Technologies et de Services) qui est une société de conseil international et multidisciplinaire spécialisée dans la mise en oeuvre de politiques publiques et la coopération au développement.

Créée en 1996 comme filiale du Groupe APAVE et basée à Lens, en France et huit bureaux sur trois continents, elle propose des solutions durables visant à améliorer les conditions de vie en Europe que dans les pays émergents et en développement.

ALI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *