Togo: Le Haut Conseil pour l’Emploi des Jeunes, un autre cadre de promotion de l’employabilité de la jeunesse

Le Premier ministre, Mme Victoire Sidémého dzidudu Tomégah-Dogbé a ouvert ce mardi 13 avril 2021, à Lomé, la session inaugurale du Haut Conseil pour l’Emploi des Jeunes (HCEJ) en présence de plusieurs autorités politiques, administratives et coutumières.

La jeunesse togolaise dispose d’un autre cadre à travers lequel ses préoccupations vont être prises en compte en matière de l’emploi. Le Haut Conseil pour l’Emploi des Jeunes, créé par le gouvernement, et don la session inaugurale a été lancée hier, est « un cadre d’échange et de partage d’expérience entre les acteurs multisectoriels intervenant dans la promotion de l’emploi des Jeunes » comme l’a souligné la ministre du Développement à la Base, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Mme Myriam Dossou-d’Almeida dans son intervention de bienvenue.

La mise en place de cette instance est un signe que « le Gouvernement a voulu amplifier la mobilisation de tous pour l’emploi et contre le chômage de nos jeunes » à travers « une nouvelle dynamique autour d’une vision de responsabilité et de solidarité. C’est une traduction de la volonté et la détermination de notre pays à imprimer un nouvel élan à sa stratégie de promotion de l’emploi des jeunes », ajoute-t-elle.

Photo de famille lors de la cérémonie inaugurale

Mme Victoire Tomégah-Dogbé, la présidente du Haut conseil pour l’emploi des jeunes, a, dans son discours, souligné que « la question de la lutte contre le chômage et le sous-emploi des jeunes a toujours été une préoccupation majeure dans notre pays ». Raison pour laquelle l’Exécutif a initié plusieurs projets allant du « renforcement de l’employabilité des jeunes » à « l’autonomisation économique des jeunes » en passant par « le renforcement de leurs capacités entrepreneuriales ».

Ces efforts portent leurs fruits. En effet, le taux de chômage actuellement dans le pays est passé de 6,5% en 2011 à 3,9% en 2018.

« La feuille de route gouvernementale offre le cadre propice pour accélérer la création d’emplois décents au profit de la jeunesse. Son caractère ambitieux, intégré est une réelle opportunité pour nous tous d’approfondir les résultats que nous avons pu obtenir ces dernières années avec les différents programmes dédiés à la jeunesse », déclare la cheffe du gouvernement.

Selon elle, « la création de la Coalition Nationale pour l’Emploi des jeunes émanait de la volonté politique forte du Gouvernement Togolais de trouver des solutions holistiques, intégrées, cohérentes tirant profit des potentialités de notre pays ».

C’est un secret de Polichinelle de dire que le chômage, le sous-emploi des jeunes sont des fléaux qu’il est important aujourd’hui de combattre. C’est le crédo de Faure Gnassingbé, le chef de l’Etat, réélu pour continuer la transformation du Togo sur tous les plans.

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *