Togo/Marchés Publics : L’ARMP prévoit des ateliers de renforcement des capacités pour les représentants des 117 communes

L’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) organise du 12 au 21 avril 2021, des sessions de formation à l’intention des personnes responsables des marchés publics, des membres des commissions de passation et de contrôle des marchés publics des 117 communes du Togo. L’objectif visé est de renforcer les capacités de ces derniers à la connaissance des règles de gestion du cycle d’un marché public et d’une délégation de service public.

Le Togo dispose de 117 communes réparties sur l’ensemble du territoire national. Celles-ci sont dotées d’un statut d’autorité contractante suivant la loi relative aux marchés publics et par conséquent sont tenues de faire leurs acquisitions en adoptant les procédures et les pratiques respectant les exigences en matière d’achat public.

C’est dans cette optique que l’ARMP se propose d’organiser à leur profit une formation sur « les procédures de passation, d’exécution et de contrôle des marchés publics ». Ceci, pour leur permettre de conduire efficacement les processus de leurs acquisitions conformément à la règlementation en vigueur.

Cette formation va se dérouler en 15 sessions d’une durée de trois jours en deux phases. La première du 12 au 14 avril 2021, comporte sept sessions et se déroulera simultanément à Dapaong, Kara et Sokodé tandis que la seconde du 19 au 21 avril, compte huit sessions et s’effectuera simultanément à Atakpamé, Kpalimé, Tsévié et Lomé.

Au cours de cette formation, il s’agit de définir le cadre réglementaire, institutionnel et les missions des différents organes du système des marchés publics au Togo ainsi que leur relation fonctionnelle ; de présenter les responsabilités et obligations auxquelles sont soumis les membres des organes de gestion des marchés publics et délégations de service public ; d’énumérer et définir les principes fondamentaux qui guident la commande publique et déterminent la régulation des marchés publics ; de distinguer les différentes phases du processus d’acquisition publique et d’expliquer les bonnes pratiques qui régissent la mise en œuvre des étapes successives qu’elles comportent et de disposer des outils pour contrôler la régularité du processus de mise en œuvre des marchés publics.

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *