Pour une bonne mise en œuvre de la CIAC au Togo : Les membres de l’ANIAC-Togo renforcent leurs capacités

Les membres de l’Autorité Nationale pour l’Interdiction des Armes Chimiques au Togo (ANIAC-Togo) prennent part du 29 au 31 mars, à Davié, à un atelier de renforcement de leurs capacités. L’objectif visé par cette rencontre est d’outiller les participants en vue d’une bonne mise en œuvre de la Convention sur l’Interdiction de la mise au point, de la fabrication, du stockage et de l’emploi des Armes Chimiques  (CIAC) et sur leur destruction au Togo.

Créée par décret N.2015-082/PR, l’Autorité Nationale pour l’Interdiction des Armes Chimiques (ANIAC-Togo) a pour mission d’assister le gouvernement dans la conception et la mise en œuvre de la politique nationale sur l’interdiction des armes chimiques et sur leur destruction, ainsi que des produits chimiques prohibés par la Convention.

A ce titre, elle est chargée entre autres de, veiller à l’application stricte de la Convention par toute personne physique ou morale se trouvant sous juridiction ou sous contrôle de l’Etat togolais ; initier les mesures législatives, réglementaires et administratives en vue de l’application effective de la Convention ; coordonner les actions des différents départements ministériels allant dans le sens de la mise en œuvre de la Convention ; organiser des séances de sensibilisation avec les opérateurs économiques et les chercheurs sur les activités interdites par la Convention ; procéder à l’inspection des sites de produits chimiques et de garantir le suivi de l’application de la Convention.

Cependant, force est de constater qu’il subsiste quelques difficultés relative à la compréhension et à la maitrise de ce cahier de charges par ses membres.

D’où le bien fondé de cet atelier de renforcement de capacités à leur intention. Ceci en vue de renforcer leurs capacités managériale, opérationnelle, technique et professionnelle.

Durant trois jours, les participants vont être outillés sur le management des entreprises : cas de l’ANIAC-Togo ; la Convention et ses différentes dispositions ; le rôle et le fonctionnement d’une Autorité Nationale et le rôle et les responsabilités des différentes structures (sectoriels) composant l’ANIAC-Togo.

A l’ouverture des travaux, le président de l’ANIAC-Togo, M. Amah Hunledé, a indiqué que cet atelier de renforcement des capacités s’avère capital pour leur structure, car il leur permettra de faire un tour d’horizon sur les dispositions de la Convention sur l’Interdiction des Armes Chimiques et ses obligations vis-à-vis des Etats parties. « Cet atelier offre également l’occasion de revisiter le rôle et les responsabilités des différentes structures de l’Autorité », a-t-il ajouté.

Pour ce faire, le président de l’ANIAC-Togo a invité chacun des participants à plus de concentration et d’ardeur  afin que les résultats escomptés soient atteints aux bénéfices de l’Autorité.

ALI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *